"Arrêt définitif du service e-Carte bleue le 31 décembre 2016", annonce le réseau bancaire #LCL (Groupe Crédit Agricole SA) dans un message à l'adresse de ses clients. Ce service permettait aux internautes de payer leur achat en ligne de la même manière qu'avec leur #carte bancaire classique, à la différence que cette carte de paiement est à usage unique. Ce qui permet d'éviter de voir sa carte piratée. Dans les faits, ce type de malveillance reste peu élevée et surtout, les banques s'engagent à rembourser leurs clients qui seraient victimes d'un usage délictueux de leur carte. Pour les clients utilisateurs du service, il faudra bel et bien utiliser leur "vraie" carte bancaire pour les achats en ligne à compter du 1er janvier 2017, en prenant "connaissance des règles de prudence disponibles sur la fiche sécurité de votre carte", écrit la banque.

Publicité
Publicité

Des paiements par carte possible jusqu'au 31 mars 2017 ?

Que va-t-il se passer au juste avec la suppression du servie ? Jusqu'au 31 décembre prochain, rien ne change. Les clients de la banque vont pouvoir continuer à effectuer leurs achats sur Internet à l'aide de leur identifiant et leur mot de passe. Mais dès le 1er janvier 2017, "le service e-carte bleue LCL n'est plus accessible et vous ne pouvez plus consulter l'historique des transactions, avertit LCL. Les dernières transactions réalisées sont visibles dans les écritures du comptes débité et le relevé de compte mensuel".

Bien sûr l'arrêt du service va se faire avec une période de transition jusqu'à fin mars prochain. Au-delà, "les transactions réalisées avec des numéros e-carte bleue seront refusées", précise la banque.

Publicité

Qui est concerné ? Pour les clients qui ont "généré et communiqué à des commerçants des e-numéros avant le 31 décembre 2016, les transactions seront traitées normalement jusqu'à la fin du mois de mars 2017", veut rassurer LCL.

La sécurité renforcée des paiements en ligne par carte bancaire

"Aujourd’hui des mécanismes permettent d’authentifier le porteur de la carte lors d’un paiement sur internet, c’est-à-dire de s’assurer que l’utilisateur est bien le détenteur légitime de la carte" explique la fiche sécurité de la banque. Le premier réflexe est acheté sur des sites de marques que vous connaissez en vérifiant que l'adresse débute par "https" et qu'un cadenas ou une clé apparaissent dans le navigateur. Le deuxième réflexe est de ne pas enregistrer la carte sur le site en question ou toute autre information au moment du paiement. Enfin, pour que le paiement soit validé, il y a le processus "3D Secure" : le titulaire de la carte reçoit, sur le numéro de téléphone mobile communiqué à la banque, un sms avec un code qui doit être saisir dans les secondes qui suivent. S'il est correct, la transaction est finalisée. Sinon, elle est rejetée. Un service gratuit et sans abonnement pour les clients utilisateurs.