La bourse de Paris dépasse largement les plus haut de l'année 2016 avec 4758 points ce lundi 12/12/2016. Tokyo bat tous ses records. Les marchés européens itou, dont les mauvaises nouvelles glissent sur eux comme la pluie sur une plume de canard ! Qu'importe le départ de Renzi, la présidentielle française, allemande, #Brexit, les tensions (incertaines) sur l'euro, la remise en question des achats externes en Chine, la hausse du baril de pétrole, les tensions entre la Corée du Nord et du Sud (le limogeage de la présidente de la Corée du Sud). Rien ne peut assombrir le ciel des investisseurs.

Les bourses US croit en la relance de M Trump

Idem sur le sol américain : la CIA peut bien publier des rapports sur l'implication des Russes dans les élections perdues par Mme Clinton, les marchés américains s'envolent.

Publicité
Publicité

Le plan de relance de 500 milliards de M Trump fait la risette aux marchés : ils éclatent de rire. Le Nasdaq est au plus haut des 5 dernières années. Le Dow-Jones est au plus haut de l'année et n'en fini pas de surprendre les investisseurs. Ils croient, à juste titre (il faut l'espérer) à notre bon sens démocratique, à de faibles hausses ou pas de hausses du tout des taux directeurs, aux sens des responsabilité des banques centrales dans un monde qui ne vit pas de violent accroissement de son PIB.

Bulle ou pas bulle ?

Cependant les bourses ne montent jamais jusqu'au ciel. Il faut acheter au son du canon et vendre au son du violon. Peut-être faut-il attendre encore la belle musique des dollars et des euros fredonner à nos oreilles de spéculateurs confiants. Peut-être. Quels pourraient être les faits vecteurs de stress économiques ? La gain des élections présidentielles par des partis europhobes.

Publicité

Une hausse des taux d'intérêts dictée par une bulle de l'immobilier dont les prix ont tendance à remonter. Une sortie difficile du conflit Syrien qui provoquerait des tensions internationales. Une flambée des cours du pétrole. Rien de tout cela ne semble vouloir se produire pensent les boursiers. cependant il faut rester vigilant et savoir arbitrer ses positions à temps.