Depuis jeudi, les chauffeurs #vtc s'opposent massivement à la société américaine #Uber et d'autres sociétés du même genre. Ce mouvement est une réaction à des décisions prises unilatéralement par la société américaine, décisions qui se traduisent notamment par une baisse des commissions des chauffeurs alors que l'entreprise a décidé d'augmenter les tarifs de ses courses sur Paris. Les manifestants parlent d'une "humiliation". Afin de faire entendre leur mécontentement, les chauffeurs ont organisé, depuis jeudi, des opérations escargots, notamment sur l'autoroute A1 en direction de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Néanmoins, le mécontentement de ces chauffeurs parisiens s'est aussi fait entendre d'une autre manière. En effet, dans la nuit de vendredi à samedi, le service client d'Uber France a enregistré plus de 300 signalements concernant des agressions sur chauffeurs ou des altercations entre passagers et manifestants.

Uber désigne précisément les responsables de ces actes

Suite à ces incidents, la plateforme américaine a annoncé aujourd'hui, dimanche 18 décembre, avoir porté plainte contre trois syndicats, Capa-VTC, UNSA-VTC et Actif-VTC, et également certains de leurs responsables pour des faits de diffamation et de menace, notamment sur les réseaux sociaux. Le porte-parole d'Uber France a déclaré que les différentes personnes mise en cause dans cette plainte ont appelé à "commettre des actes de violence sur les employés et les chauffeurs partenaires ainsi que certains passagers ayant recours à la plateforme ".

Une situation tendue, mais pas nouvelle

Malgré l'annonce de la hausse des tarifs en région parisienne, les manifestants n'en démordent pas, tout ceci est une "fumisterie" car selon eux, cette hausse n'efface pas la baisse de 20 % des tarifs à Paris en octobre 2015 et, de plus, elle est aggravée par une hausse du pourcentage de commission prélevé par Uber. Alors qu'Uber est en proie à des critiques à l'international, notamment dans son pays natal avec les critiques de la Californie face à ses expérimentations, la situation ne tend pas à s'améliorer. Il faudra suivre ces événements qui pourraient porter atteinte aux pratiques des VTC, qui dès leur mise en place s'étaient attirées les critiques d'une grande partie de la profession. #Manifestations