Le système bancaire est le moins transparent qui soit et il a le plus gros pouvoir de nuisance. C’est aussi le seul commerçant qui puisse prélever à sa guise sur votre compte, sans même vous en aviser. Pour exemple, le système bancaire français est le plus cher en frais d’incident de paiement et en frais de clôture en cas de décès, c’est un comble. L’augmentation récente des frais de tenue de compte nous coûtera dans les 200€ par an. Globalement, l’insatisfaction des usagés bancaires est massive. L’état aurait les moyens de légiférer davantage mais le lobby de la finance est partie prenante de la sphère politique. L’Etat est même dépendant des banques privées pour toutes ses dépenses depuis le traité de Rome.

Publicité
Publicité

Le système bancaire est puissant, et quoi qu'il arrive, il est toujours gagnant: s'il fait faillite, l’Etat est son filet de sécurité pour le renflouer. Au final, ce sont les contribuables qui payent les pots cassés. Il serait temps de faire jouer la concurrence et leur donner un peu de file à retordre. Les Français changent facilement d’opérateur mobile mais en matière de #mobilité bancaire, ils sont à la traîne comparés aux autres pays européens. Et ce, pour des raisons pratiques, il était jusqu'ici compliqué d'envisager l'organisation de tous les transferts de prélèvements etc. Mais désormais, la loi Macron est censée faciliter le départ des clients mécontents de leur #banque. Les banques auront traîné la patte, car ce projet date de 2008 et d'autres tentatives politiques n'avaient pu aboutir à facilité la mobilité.

Publicité

A compter du 6 février 2017, il revient aux banques de procéder de toutes les formalités lorsqu'un client souhaite changer d'établissement bancaire. En plus des banques en ligne, et Nickel, Orange et Free s'apprêtent à saisir cette opportunité pour proposer des services bancaires.

Les taux de crédit immobilier étaient dernièrement historiquement bas, fruit de la politique monétaire européenne. Les taux commencent à remonter, mais pas pour tout le monde, seulement pour les clients modestes (le système bancaire estime prendre plus de risque) ! Les plus aisés peuvent encore profiter des taux les plus bas puisque la banque prend moins de risque. Il est encore temps de renégocier vos emprunts ou faire racheter vos crédits. Sans oublier de faire jouer la concurrence sur l’assurance emprunteur ! Des courtiers spécialisés sont à même de soumettre votre dossier sur plateforme de bourse au rachat de crédit et vous soumettre la meilleure offre du marché.

La loi Dodd Frank a sauté

Cette réglementation instaurée par Obama qui visait à protéger les consommateurs en limitant l’activité de trading et la spéculation bancaire, vient d’être démantelé par Trump.

Publicité

Il n'y a plus de gardes fous, de nouveau la finance est hors de contrôle, Trump leur a restitué les pleins pouvoirs. On a longtemps prétendu que le marché financier s’auto régulait, on sait aujourd’hui qu’il n’en est rien. Dans un milieu ou l'avidité tient lieu d'ambition, c'est la possibilité de spéculer à loisir sur les marchés, faire du trading, créer des produits financiers opaques, avec beaucoup d’intermédiaires pour gagner toujours plus. Moins de surveillance entraîne plus de risques et c’est le terreau le plus fertile des crises financières. L’hégémonie des banques américaines va se trouver encore accentuée et les banques européennes, toujours bridées, vont se sentir lésées. Trump a nommé Steven Mnuchin secrétaire au trésor pour mener à bien la réforme. Ancien de Goldman Sachs, il est l’un de ceux qui s’est enrichi lors de la dernière #crise de 2008 en rachetant une banque en faillite spécialisée dans les subprimes (prêts hypothécaires à risque) se distinguant dans les saisies immobilières agressives. Si les crises mettent à genoux les populations, bien entendu, les banques et les hommes d'affaire ne craignent pas les crises, ils se frottent les mains au contraire, car elles représentent l'occasion d'acheter à très bas prix et s'enrichir davantage.