Derrière le crowdfunding, que l’on appelle financement participatif en France, se cache le retour d’un système sain, concret et viable de financement. Mais, il n’y a pas de bons artisans sans bons outils, comme il n’y a pas de solution miraculeuse ou de formule magique.Surtout derrière toute bonne idée, apparaissent des échecs et des dérives. Le crowdfunding en pleine croissance connaît-il sa crise d’adolescence ? De la console Ouya, mal conçue au drone Zano dont la compagnie est entrée en liquidation judiciaire, en passant par la montre Peeble. Ces flops répétés peuvent-ils remettre en cause ce modèle innovant de financement. Beaucoup de projets lèvent des fonds mais n’aboutissent pas.

Publicité
Publicité

Des projets américains farfelus, comme le projet d’un certain Zack « Danger » Brown et sa salade de pomme de terre, risquant également de décrédibiliser ce mouvement.

Bad Buzz en série

Jeux vidéos, montres intelligentes ou objets connectés… les listes des flops du crowdfunding est un thème populaire des médias spécialisés. Quelques semaines avant Zano, un autre gros projet Kickstarter, la glacière Coolest Cooler, avait provoqué la consternation. Malgré une levée massive de fonds, la compagnie, à court de cash, vendait sa glacière sur Amazon avant même de l’avoir livrée à ses premiers soutiens

Des valeurs à continuer à défendre : la confiance et lien social.

« Suivre et financer les bonnes idées » le slogan de Kickstarter. C’est une volonté de redonner du sens à l’argent, remettre le bon sens en action ou encore favoriser le "love money" en s’adressant d’abord à sa propre communauté pour mes amis entrepreneurs.

Publicité

Même si l’on voit les premiers projets se planter, les premières arnaques émergées. C’est important de rappeler que cette nouvelle source de financement a permis des dizaines de milliers de créateurs, comme le film d'animation Lastman ou l'artiste et sculpteur Jordu Schell de financer leurs projets aux Etats-Unis et que selon un rapport d'Ethan Mollink de l’université de Pennsylvanie pour Kickstarter, seuls 9 % des projets financés sur la plateforme américaine échouent à délivrer les contreparties promises. #Economie #Entreprise #Entrepreneuriat