Apple est maintenant la première entreprise de l’Histoire à atteindre une valeur en #bourse supérieure à 800 milliards de dollars, un peu plus de deux ans après avoir franchi le seuil des 700 milliards de dollars. La part de marché du producteur d’iPhones a augmenté de 33% cette année et d’environ 50% depuis les élections américaines en novembre. Depuis mardi dernier, ses actions tournent aux alentours des 153,99$. La compagnie représente environ 4% des 21,7 mille milliards de dollars qui constitue le S&P 500 tout entier – indice boursier basé sur 500 grandes sociétés cotées sur les bourses américaines.

Apple : la franchise la plus puissante des Etats-Unis

« Cela ne fait que refléter à quel point une franchise est puissante. Cela devrait être la franchise la plus puissante du pays aujourd’hui. », dit Rick Meckler, président de LibertyView Capital Management à Jersey City, au New Jersey, dont l’entreprise ne détient pas d’action.

Publicité
Publicité

« En prenant en compte le fait qu’il possède un nombre limité de produits, il a vraiment dominé le marché d’une façon dont peu d’entreprises ont pu le faire, et il a été en mesure de conserver ses marges malgré son grand nombre de concurrents. »

Les prospectives sur Apple

Si #Apple continue à ce rythme de croissance, sa capitalisation boursière – valeur totale de toutes ses actions additionnées – passera la barre des mille milliards de dollars plus tard dans l’année. Selon les données de Standard & Poor’s (S&P), les rachats d’actions ont également renforcé les parts d’Apple, l’entreprise ayant réduit son nombre d’actions réelles de 20,9% et le nombre moyen dilué d’actions en circulation de 20,5% au cours des quatre dernières années. Le plafond de clôture de 802,8 milliards de dollars était supérieur à l’économie de 45 des 5O Etats américains, devancé uniquement par l’Illinois, la Floride, New York, le Texas et la Californie.

Publicité

Le milliardaire Warren Buffett, dont la société d’investissement Berkshire Hathaway a divulgué environ 20 milliards de dollars de parts chez Apple, a annoncé ce lundi qu’il s’est davantage attaché à cette entreprise car il pouvait « très facilement déterminer » la position concurrentielle du producteur d’iPhone « et qui tente de leur courir après ». #Etats-Unis