Publicité
Publicité

Il y a trois secteurs qui génèrent les plus d'économies, ce sont le transport, l'emploi et le logement. Depuis un certains temps les allocataires bénéficiant de l'#aide au logement entendent des rumeurs sur la baisse de leurs droits, sont-elles vraies ? Que cela signifie t-il pour les #ménages?

Des nouvelles mesures pour l'aide au logement

Ce mercredi, le gouvernement présentera au conseil des ministres les nouvelles mesures sur le logement social et l'aide au logement.

L'aide au logement était calculée sur l'année précédente, elle sera désormais calculée sur le revenu actuel, dès le premier Janvier 2019. Ce qui permettra à l'état d'économiser un milliard d'euros.

Publicité

Cependant, pour certains, ce calcul est considéré comme désastreux. Les ménages s'inquiètent de cette baisse, qui pour certains peuvent entrainer un besoin d'argent supplémentaire.

On estime le coup de la baisse à 60 euros par mois pour les bailleurs de logements sociaux. Néanmoins il faut se rassurer, il n'y aura aucune perte pour les ménages car elle sera compensée par une baisse de loyer. Ce qui inquiète fortement les bailleurs #sociaux qui estiment que cela engendrera des coûts plus faibles pour rénover, réparer les logements, entretenir des parcs ou pour en construire... Ils devront piocher dans leur trésorerie pour compenser cette perte et le gouvernement promet en contrepartie des aides plus favorables à l'emprunt.

Emmanuel Macron laisse les organismes augmenter certains loyers

Les logements sociaux sont en priorité pour les ménages à faibles revenus.

Publicité

Emmanuel Macron laissera libres les bailleurs d'augmenter les loyers des ménages, qui gagnent plus que le plafond de ressources, afin de les inciter à partir vers des parcs privés. Ce qui représente 3% des ménages au total. En outre les bailleurs et les entreprises du bâtiment sont inquiets car ils risquent de perdre des contracts car moins il y aura de finances, moins de demandes seront faites.

Ce calcul est-il juste comme le confirme le gouvernement ? Il est vrai que les situations des ménages en terme de revenus sont changeantes. De ce fait, la situation actuelle n'est pas toujours la même qu'il y a deux ans et certaines personnes y sont gagnantes comme d'autres perdantes. Les travailleurs précaires qui feront des aller-retour dans ce dispositif risquent d'être touchés. Quant aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail, ils risquent de ne pas avoir d'aides du tout. Enfin, pour ce qui est des bailleurs privés, cela ne les concerne pas du tout.