Le réchauffement climatique est une réalité probablement irréversible

La fonte des glaces aux deux pôles et celle des glaciers est particulièrement visible et ne cesse d'impressioner. Mais un autre effet moins visible est la modification du volume d’eau des océans. L’eau froide a un plus faible volume que l'eau chaude. Par conséquent, un infime réchauffement de la masse d’eau se traduit par une montée significative du niveau mondial des mers. Il est couramment admis le partage suivant dams les causes de la montée des eaux : 1/3 pour la fonte des pôles,1/3 pour les glaciers, 1/3 pour l’augmentation du volume d’eau.

De profondes modifications vont affecter le monde au cours du siècle à venir

Si  par exemple la Floride a perdu seulement 30 centimètres de côtes depuis 1870, d’ici 2060 elle perdra de 23 à 61 centimètres  selon les experts. Il faut savoir que 136 grandes villes côtières dans le monde sont menacées, y compris aux Etats-Unis avec des villes comme Miami, New-York ou Los Angeles. Selon une étude de l’OCDE de 2013, le coût des inondations pour ces 136 grandes villes du monde pourrait être de 750 milliards d’euros si rien n’est fait d’ici là.

Selon les scientifiques, les niveaux augmenteront de :

  • 8 à 23 cm d'ici 2030
  • 18 à 48 cm d'ici 2050
  •  50 à 140 cm d'ici 2100

Alors il est grand temps de se mettre au travail et sérieusement. Plusieurs axes de travail existent, la construction d’ouvrages d’art de protection, type Hollande, déménagement pur et dur de la ville en un lieu sûr? Les solutions optimales sont sûrement différentes selon les endroits et les conditions climatiques: fortes tempêtes hivernales, risques cycloniques, tremblements de terre, nature des sols, etc.
En ce qui concerne la France les premières régions touchées seront vraisemblablement le littoral proche de la Belgique, Calais pourrait être entouré d’eau. En Normandie la presqu’ile du Cotentin pourrait un jour devenir une ile. Saint-Nazaire et la Brière sont des zones en dangers. Les 230 kms de dunes, de Bordeaux à la frontière Espagnole, est un endroit extrêmement fragile et sans cesse attaqué par les tempêtes du golfe de Gascogne.

Il conviendrait aux pouvoirs décisionnaires d’être extrêmement vigilants pour toutes les nouvelles implantations à proximité du littoral. Il faut bien incorporer le risque de la montée du niveau des eaux et des situations exceptionnelles qui peuvent se présenter. Le risque zéro n’existe pas mais le laxisme doublé de mercantilisme ont malheureusement été la cause de pertes humaines conséquentes lors de catastrophes naturelles. La tempête Xynthia et les inondations de Vaison-la-Romaine en sont des exemples frappants. 

L’homme a la mémoire courte, mais un jour ou l’autre la nature reprend ses droits, cela peut être seulement quelques heures, mais suffisant pour faire de gros dégâts, ne l’oublions jamais.


#Ecologie