Les changements climatiques ne sont pas un concept inventé pour faire peur à l'humanité. D'ailleurs, 2014 vient en faire la démonstration. Au cours des douze derniers mois, les scientifiques ont enregistré les températures globales les plus chaudes de l'histoire. 2014 vient dépasser 2010 qui était à ce jour l'année record sur la Terre.

La planète bleue est en danger. Les scientifiques ont émis un signal d'alarme en mentionnant que les changements climatiques n'ont en rien diminué. Par exemple, l'Alaska et la côte ouest nord-américaine ont été frappé par des chaleurs extrêmes en 2014. De plus, plusieurs pays européens ont enregistré des records de température. Il apparaît qu'en 2014, la superficie des océans dans son ensemble a augmenté sa température à l'exception de la région de l'Antarctique.

Dans l'histoire de la climatologie, les dix années les plus chaudes ont été enregistrées depuis 1997. Les enfants de moins de 20 ans sont ceux qui ont vécu dans l'environnement le plus chaud de la Terre. Ce réchauffement est une conséquence directe des gaz à effet de serre et de l'empreinte humaine sur la planète.

Le plus incroyable à propos de ce record est qu'il n'est en rien relié au phénomène naturel El Niño, qui est un événement climatique où les océans transfèrent une quantité abondante de chaleur dans l'atmosphère. Les années avec El Niño sont connues pour être les plus chaudes. Mais, 2014 n'était pas l'une d'entre elles. Ce phénomène ne peut être utilisé comme excuse cette fois.

Les détracteurs des changements climatiques clament partout qu'ils sont en diminution. Ils viennent d'être confondus. Les gouvernements ne peuvent plus utiliser cet argument. L'année 2014 vient de prouver que l'inertie des décideurs politiques est injustifiée.

D'ailleurs, une forte alarme est lancée à la NASA pour le passage du prochain El Niño. « Il est très probable que le prochain passage de celui-ci fera exploser tous les records de température sur l'ensemble de la planète », a affirmé Gavin A. Schmidt, chef de l'Institut Goddard de la NASA.