On entend souvent parler de la disparition des baleines, des ours polaires, du tigre du bengale, mais on entend moins souvent parler de la disparition des hippocampes, et pourtant, cette espèce n'en est pas moins menacée

Que s'est-il passé à Paris ?

Jeudi dernier à l'aéroport de Roissy, en France 19 000 hippocampes ont été saisis par la douane. Ceux-ci étaient répartis dans des sacs et étaient déshydratés. Le lot d'hippocampes qui venait de Madagascar et qui s'en allait pour la #Chine a été estimé à 200 000 euros.

L'hippocampe est une espèce aujourd'hui protégée car elle disparait du fait de la destruction de l'habitat de ces #Animaux et du fait du prélèvement trop important de l'espèce. Son important prélèvement est dû notamment à des traditions chinoises qui consistent à pêcher des hippocampes car ceux ci auraient des vertus médicinales et aphrodisiaques. On estime que chaque année, environ 150000 hippocampes seraient péchés.

Le marché de l'hippocampe

L'hippocampe est vendu sous des formes diverses. En effet, l'hippocampe est vendu en gélule ou en poudre et aurait des vertus médicinales et aphrodisiaque. D'après les chiffres, ce marché serait en expansion.

Les traditions chinoises qui entrainent le prélèvement de milliers d'hippocampes chaque année sont quelques peu barbares dans la mesure où les hippocampes subissent une mort lente et douloureuse. Ceux ci sont exposés au soleil et meurent asséchés. De plus, il s'avère que les hippocampes, péchés en masse ne répondent pas toujours aux critères et qu'ainsi plus d'un quart de ceux-ci seraient relâchés morts ou très affaiblis.

Aujourd'hui, des associations existent dans le but de récolter des fonds pour aider à protéger l'espèce. Par exemple "The Seehorse Trust" récolte des fonds et incite les gens à ne pas acheter ces produits asiatiques faits à base d'hippocampe. Cette association existe depuis 2000.