"La Planète revisitée", un grand programme de découverte de nouvelles espèces mené par le Museum national d'Histoire naturelle et Pro-Natura International, a lancé une expédition en deux temps en Guyane pour 2014-2015. L'objectif est de chercher de nouvelles espèces et de réaliser un inventaire de la biodiversité dite "négligée" dans ce département, de répertorier les insectes, la flore, les champignons, les vers de terre, les amphibiens, les serpents, les poissons d'eau douce… Une grande première dans un département d'outre-mer.

Mercredi 28 janvier, une conférence de presse a présenté ces expéditions, avec Thomas Grenon, directeur général du Museum d'Histoire naturelle, Philippe Bouchet, un des scientifiques ayant participé à l'expédition marine, et Olivier Pascal, responsable des projets biodiversité à Pro-Natura international, qui conduira l'expédition terrestre.

Opération terrestre au cœur de la forêt amazonienne en Guyane

L'opération scientifique "terrestre" est actuellement en phase de préparation. Des militaires sont sur place pour préparer le site qui se situe au Sud de la Guyane sur les monts Tumuc-Humac, à la frontière du Brésil. C'est une région totalement isolée, sans piste ni rivière navigable. Des militaires du 9e Rima de Guyane, sont sur place pour établir un camp de base, une piste d'atterrissage pour les hélicoptères et tracer une vingtaine de kilomètres de layons à travers la forêt. Le 23 février prochain, arrivera, par hélicoptère, une équipe de 76 personnes, dont 49 scientifiques qui travailleront jusqu'au 27 mars.

« Ne croyez pas que ces scientifiques arriveront juste avec leur filet à papillon… explique Philippe Bouchet. Tout est étudié et planifié. Chaque homme a ses spécialités, un matériel adéquat et son programme établi… » Sur le terrain les méthodes classiques de piégeage seront utilisées, comme les pièges d'interception (vitres, pièges Malaises), les pièges attractifs (lumineux), la chasse à vue. D'autres techniques permettront de récolter la faune du sol, du sous-sol et des rivières.

Une récente synthèse met en évidence que le taux d'espèces d'insectes à découvrir en Guyane est de 80 à 90 %, avec environ 18 000 espèces recensées contre 100 000 attendues. Cette expédition devrait donc permettre de découvrir de nombreuses nouvelles espèces. Tout sera mis en œuvre pour inventorier de manière systématique 10 km2 au cœur de cette forêt Guyanaise.

La société entomologique Antilles-Guyane mettra à la disposition du projet son réseau de 180 spécialistes pour déterminer ensuite les spécimens d'insectes récoltés.

Des dizaines d'espèces découvertes lors de l'opération marine

L'expédition "marine" a eu lieu, elle, entre juillet et octobre 2014 sur le plateau continental et sur l'archipel des îles du Salut. Elle a permis de faire un bond en avant avec un recensement qui s'est largement étoffé chez les échinodermes (oursins, étoiles) permettant de passer de 20 espèces connues à 115, chez les crustacés décapodes (oursins, étoiles) de 57 connues à 180 et chez les mollusques, de 366 connues à 500.

Grâce à cet inventaire côtier environ 400 espèces d'algues et d'invertébrés ont été trouvées.

L'expédition a été réalisée pendant le pic de la saison sèche, mais malgré tout la turbidité de l'eau et les conditions climatiques ont rendu les plongées difficiles. « Les fonds sous-marins étaient plus colorés qu'on ne pouvait l'imaginer car sous l'eau tout est gris. On y a vu un peu de couleur, avec quelques rouvailles, explique Philippe Bouchet, surtout le jour où la visibilité était correcte, à 1,50 m, car les autres jours, elle était plutôt de 20 à 30 cm… »

42 personnes ont été impliquées dans le volet marin avec 75 plongées près des côtes et 68 prélèvements au large, jusqu'à 650 mètres de profondeur. Des dizaines d'espèces nouvelles pour la sciences ont été découvertes.

Un atelier de tri des spécimens marins récoltés aura lieu en février 2015 à Besse, en Auvergne. Un concours "Find the name" a été lancé auprès des colégiens guyanais. Ils seront invités à trouver un nom scientifique aux nouvelles espèces.

"La planète revisitée"

Au cours de ces 20 dernières années, les scientifiques ont pris conscience de l'immensité de la biodiversité. Il reste aujourd'hui sans doute entre 5 et 10 millions d'espèces à découvrir, dont beaucoup sont en voie d'extinction. Le quart, voire la moitié des espèces, pourrait disparaître d'ici le milieu ou la fin du siècle. "La Planète Revisitée" est un grand programme d'exploration de la nature dont l'objectif est précisément d'acquérir de nouvelles connaissances dans les régions du globe les plus riches en biodiversité, mais jusqu'ici insuffisamment inventoriées. Elle consacre ses recherches à la biodiversité « négligée » (invertébrés marins et terrestres, plantes, champignons), qui représente 95 % de la biodiversité et qui joue un rôle fondamental dans l'équilibre des écosystèmes. Les expéditions souhaitent redonner toute leur place à ces composantes de la biodiversité trop souvent ignorées.

L'étude de la biodiversité dans son ensemble nécessite la collaboration entre de nombreux spécialistes. L'approche « expédition » en mutualisant sur un temps court de grands moyens logistiques et humains permet à de nombreux scientifiques d'aller dans des régions d'accès difficiles.

Photo © Carla Menegola /Planète Revisitée en Guyane/ MNHN / PNI #Ecologie