Des experts et des politiciens africains se réuniront au Botswana pour discuter de l'avenir des éléphants d'#Afrique. Cette race est décimée par le braconnage en raison de la forte demande chinoise pour l'ivoire. Le 10 mars dernier, ils ont annoncé la tenue d'une réunion pour étudier les mesures possibles afin de contrer cette pratique. En trois ans, de 2010 à 2013, plus de 100 000 éléphants ont été tués pour leurs défenses. Cette rencontre sera le prélude d'une conférence internationale sur le trafic illégal de la faune sauvage.

L'Afrique se mobilise

Les deux rencontres se dérouleront les 23 et 25 mars prochains. La première est la suite du « Sommet des éléphants » qui avait permis de mettre en place 14 mesures pour lutter contre le braconnage en 2013. Les participants tireront le bilan afin d'ajuster le tir pour éviter l'extinction accélérée du plus grand mammifère terrestre.

'Le ministre de l'Environnement du Botswana, Tshekedi Khama, veut reclasser le trafic d'#Animaux en crime grave et veut un plan d'action. « Au cours de cette rencontre, nous signerons un plan et évaluerons le chemin parcouru depuis 2013. L'essentiel n'est pas l'argent investi, mais l'effort que l'on y met et notre volonté politique », explique-t-il.

La Chine, premier client des braconniers

La population des éléphants souffrent énormément du trafic de leurs défenses vers la Chine. Il y a dix fois moins d'éléphants qu'il y a dix ans et les experts évaluent la population actuelle à 500.000 spécimens. Le trafic des animaux sauvages représente une valeur de 19 milliards annuellement. Les pays asiatiques sont les principaux clients des braconniers.

Le 25 mars, la conférence internationale de Londres sur ce sujet suivra la rencontre des dirigeants africains. Ils pourront ainsi y déposer leur plan d'action. Le braconnage représente un défi tout aussi grand que les cartels de la drogue pour plusieurs États. En plus de mettre en danger des espèces, les carcasses laissées dans les régions sauvages sont des sources d'infection pour les animaux et les humains vivant aux alentours.