Le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, a agi cette semaine en mettant le feu à plus de 15 tonnes d'ivoire provenant principalement des défenses d'éléphant. L'ivoire se vend en Chine à 2100 dollars américains le kilo. Ces 15 tonnes représentaient environ 30 millions de dollars. Pour le dirigeant du pays, il est important de rendre inapte et invendable les fruits du braconnage afin de lutter contre ce fléau.

Il s'est d'ailleurs engagé à détruire tout le stock du Kenya en ivoire. D'ici septembre, il aura brûlé environ 100 tonnes d'ivoire. Ce produit prend cinq jours pour être détruit par les flammes. Le Kenya est l'un des fournisseurs principaux de cette matière et donc, le braconnage des éléphants est malheureusement très répandu. Le président Uhuru Kenyatta a lui-même mis le feu a une première pyramide de défenses de pachydermes saisies au fil des dernières années.

Les pyramides en feu seront sous très haute surveillance. L'ivoire a une valeur très élevée sur le marché noire. En allumant les flammes, le président disait que « le temps est venu d'intensifier le combat afin d'éliminer les crimes contre la nature ».

Le braconnage, un fléau qui prend de l'expansion

Pour une fois, un dirigeant africain prend les devants. Uhuru Kenyatta est décidé à lutter contre le braconnage. « Nous voulons que les générations futures puissent jouir de la majesté des éléphants », a conclu le dirigeant kényan. Le fondateur de l'ONG « Save The Elephant », Iain Douglas-Hamilton, a applaudi cette initiative en insistant qu'ainsi « la tendance pourrait être renversé au Kenya ».

Depuis le début des années 2000, le braconnage des rhinocéros et des éléphants a explosé en raison de la demande asiatique. Il y avait 20 millions d'éléphants au début du siècle en #Afrique, il ne sont maintenant plus que 550 000. Officiellement, 300 pachydermes auraient été tués l'an dernier uniquement au Kenya mais plusieurs experts croient que les véritables chiffres sont bien au-delà de ce nombre. Au moins, un politicien a décidé de prendre le taureau par les cornes ou l'éléphant par les défenses, c'est selon.