Un boa s'est échappé de son vivarium le 18 mars à Saint-Gilles-les-Hauts sur l'île de la Réunion et reste introuvable. L'association de défense des reptiles Reptiles 974 affirme qu'un boa est moins dangereux qu'un chat. Ce fait divers ne fait que s'ajouter à d'autres évasions de ces #Animaux, potentiellement dangereux, en métropole.

Les NAC: phénomène de mode

Les Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) comprennent les animaux tels les furets, les serpents, les tortues, les lézards (iguanes, caméléons...), les araignées comme les tarentules et les mygales et d'autres insectes.

Il existe des passionnés qui bénéficient d'un certificat de capacité à détenir des animaux sauvages ou en voie de disparition (comme la tortue d'Hermann) et des personnes ne bénéficiant pas de ce certificat. L'amateur ayant succombé sur un coup de tête devant un joli petit python molure de 40 cm qui atteindra entre 6 et 8 mètres à l'âge adulte se retrouve alors bien vite embêté.

La dangerosité de posséder de tels animaux

Avoir un NAC peut se comparer à avoir un aquarium: observer des animaux vivre dans un microcosme. Sauf que les détenteurs de NAC manipulent les animaux, pour les nourrir, pour enlever les restes de mue des serpents. Certains inconscients aiment les faire se promener dans leur maison, comme un chien.

Les propriétaires du boa échappé à Saint-Gilles estiment même qu'un boa est moins dangereux qu'un chat ! A-t-on déjà vu un chat tuer un enfant? En outre, ces animaux bouleversent la biodiversité dans laquelle ils ont élus domicile. Ils perturbent la faune en devenant généralement le prédateur en haut d'une chaîne alimentaire locale.

Comment font ces animaux pour s'échapper?

La plupart du temps le couvercle du vivarium est mal refermé. Certains vivariums sont faits de bric à brac avec des planches de bois, dans le but de rendre leur nid plus authentique. Mais les NAC restent des animaux sauvages et leur instinct leur indique de s'enfuir. Par exemple, les vendeurs professionnels préviennent également les propriétaires de python molure de renforcer les vitres du vivarium, tellement la force du reptile est puissante.

En Floride, des brigades spéciales sont créées pour éradiquer le phénomène. Les propriétaires voient leur NAC grossir et les abandonnent dans la nature. En France, le problème a été très vite pris au sérieux. Les pompiers bénéficient désormais de formations dans les magasins de vente de NAC, afin de manipuler ces animaux. Les pompiers y apprennent à bloquer un serpent avec une perche et les mettre dans un sac.

Sécurité

A l'aéroport d'Orly, beaucoup des NAC sont interceptés par les douanes, pour endiguer l'arrivée des serpents venimeux. Ces envois sont faits de l'étranger, mais certains colis arrivent à déjouer les fonctionnaires. Autre problème: certains sites Internet, comme Savannah vendent en ligne toutes sortes de NAC. Ces sites vous demandent simplement pour la vente de ces animaux si vous possédez le certificat. La vente se joue sur la bonne foi de l'acheteur.

Si vous voulez vraiment acheter un NAC, le meilleur moyen reste d'aller dans un magasin sérieux, où les animaux vendus ne nécessitent pas de certificat de capacité. Dans les magasins spécialisés les vendeurs sont formés et toujours de bons conseils. Pour les débutants, commencez par un python royal. Ce python n'est pas agressif et se roule en boule quand il se sent agressé.

Pour les deux personnes de Saint-Gilles, on espère qu'elles sont à la recherche de leur boa « plus gentil qu'un chat. »