Il est devenu banal de se rendre chez son fournisseur de téléphones portables pour faire réparer le sien et entendre dire: "Tu ferais mieux de t'en acheter un nouveau". Ainsi, on laisse le téléphone à la corbeille. Mais où vont donc tous ces éléments ainsi jetés? L'année 2014 a marqué un nouveau record en termes de déchets, étant des appareils électriques et électroniques, dans l'histoire de l'humanité. Le poids des e-déchets a atteint quelques 41,8 millions de tonnes, selon les données fournies dans le rapport de l'Université des Nations unies (UNU).

En 2013, la planète avait envoyé à la poubelle 39,8 millions de tonnes de ces déchets. Il s'agit donc d'une hausse de deux millions de tonnes en l'espace d'un an. C'est beaucoup de puces électroniques et d'écrans tactiles. Selon le rapport publié dimanche dernier, 60% des équipements jetés venaient de la cuisine ou des équipements de la salle de bain (lessiveuse, séchoir). Les appareils comme les téléphones portables représentaient, eux, 7% de la masse totale des déchets.

Par habitant, le pays le plus pollueur est la Norvège avec un total de 28,4 kg par personne. La France est au huitième rang avec 22,2 kg par habitant. C'est sans surprise que l'Afrique est le continent qui produit le moins de déchets. Cependant, en termes de volume, les États-Unis et la Chine dominent de loin le classement. Ils représentent le tiers de la production mondiale de déchets. Le Japon, l'Allemagne et l'Inde les suivent.

Le rapport conclut sur une note alarmante. Il mentionne que seulement un kilo de déchet sur six est proprement recyclé. Ces déchets sont faits de précieux matériaux comme les métaux qui sont toujours fonctionnels. Plutôt que d'exploiter les mines, il est important de réutiliser les ressources déjà extraites. Le cuivre dans les circuits électriques peut souvent servir à d'autres fins. Le sous-secrétaire général des Nations-Unies, David Malone, mentionne que "les déchets représentent une mine urbaine et sont un potentiel de matériaux importants. Il faut les réutiliser davantage".

De plus, les déchets électriques ou électroniques représentent des sources de pollutions extrêmement dangereuses en raison de la présence de mercure, de cadmium, ou de chrome dans plusieurs composants.

Un signal d'alarme est lancé car selon la tendance l'humanité produira plus de 50 millions de tonnes de e-déchets d'ici 2018. Avant de jeter son vieux cellulaire, vérifiez donc au préalable s'il peut être recyclé! #Smartphone #Union Européenne #Etats-Unis