Des militants et des activistes du groupe de protection environnementale Greenpeace ont pris possession d'une plateforme pétrolière vers l'Arctique. Les six militants ont effectué ce geste dans le but de sensibiliser la population aux dangers représentés par l'exploitation de l'or noir dans cette zone sensible.

Le groupe d'activiste désire faire du camping sur cette plateforme qui pèse 38.000 tonnes. Un bateau de Greenpeace, l'Esperanza, leur a permis de se rendre jusqu'à ce point. Le groupe s'est invité sur cette énorme construction au large de l'Alaska. Greenpeace a indiqué que ses membres étaient munis de provisions et pouvaient y séjourner plusieurs jours avec leur équipement de camping.

La plateforme, qui se nomme Polar Pioneer, sera dans l'Arctique dans peu de temps. « Nous sommes ici pour que le monde sache que dans moins de 100 jours, Shell fera du forage dans l'Arctique », a expliqué le Néo-zélandais Johno Smith. La compagnie pétrolière a confirmé la présence « illégale des manifestants de Greenpeace qui mettent en danger tous les membres de l'équipage et les manifestants eux-mêmes ».

Les six activistes ne semblent pas préoccupés par le danger. Ils ont un objectif, celui de faire connaitre leur présence sur l'embarcation, mais surtout la présence de Shell dans l'Arctique. « L'environnement vierge de l'Arctique ne doit pas être détruit. Nous le faisons pour les générations futures et pour tous les êtres qui y vivent, disaient le groupe. La compagnie Shell fera beaucoup d'argent grâce à la fonte des glaces et va encourager le réchauffement climatique avec sa présence ».

La compagnie pétrolière se défend en mentionnant que « toutes les normes environnementales sont respectées et que tous les acteurs ont été consultés ». Shell dit « être ouverte au dialogue, mais ne pas tolérer les intrusions illégales sur ses installations au large de l'Alaska ». L'Américain, l'Autrichien, le Néo-Zélandais, le Suédois, l'Allemand et l'Australien ont réussi leur pari de faire parler d'eux. C'est maintenant aux autorités compétentes de freiner l'exploration pétrolière dans l'Arctique où les espèces sont en danger. #Etats-Unis