Réunies en Allemagne pour deux journées de discussions, les sept puissances industrielles devaient absolument aborder le sujet du réchauffement climatique, en vue de la conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Paris au mois de décembre. Les enjeux sont grands, et des engagements des pays du G7 dépend la réussite de cette conférence mondiale.

L'objectif des discussions qui eurent lieu principalement ce lundi 8 juin était, pour les dirigeants des puissances, de se mettre d'accord sur les données à fournir dans le communiqué. Il s'agissait d'y annoncer des objectifs chiffrés, concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et l'arrêt de l'utilisation des énergies fossiles.

Si la France et l'Allemagne sont déterminées à accepter des engagements durables. Le Japon, le Canada, ou les États-Unis se montrent très prudents, voire réticents, sur ce sujet.

Conclusion du sommet du G7 

Au terme de ce sommet, Angela Merkel a annoncé que le G7 s'était engagé sur l'objectif de limiter à 2°C la hausse de la température moyenne dans le monde. En outre, les sept puissances ont, à nouveau, affirmé leur volonté et leur détermination à trouver un accord lors de la conférence mondiale sur le #Climat de décembre à Paris.

Dans le communiqué, les pays du G7 ont jugé nécessaire une "importante diminution des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ainsi qu'une décarbonisation de l'économie au cours du siècle".

Ils se sont donc dits en faveur d'un objectif mondial de réduction des émissions "dans le haut de la fourchette", allant de 40 à 70% d'ici 2050, par rapport aux données de 2010. En outre, ils se sont engagés à "faire leur part du travail pour atteindre une économie mondiale sobre en carbone, et ce, sur le long terme".

Au mois de décembre prochain a lieu la conférence mondiale sur le climat à Paris. La communauté internationale doit y élaborer sa feuille de route pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

L'issue de ce sommet du G7 est donc positive, les puissances ayant tenu leurs promesses. Il ne reste plus qu'à espérer que la conférence COP21 parvienne à tomber sur un accord satisfaisant pour préserver l'avenir de notre planète.