Le marché du Mfoundi, plus communément connu comme le principal marché de fruits et de légumes de la capitale politique du #Cameroun, s’est vu envahi depuis quelques semaines par des eaux usées provenant de sorties d’égouts. Les vendeurs et les vendeuses ne cessent de crier leur désarroi suite aux odeurs nauséabondes qui chasseraient les clients. Les propriétaires de boutiques ne seraient pas épargnés non plus, car ils seraient obligés d’envoyer certains de leurs employés de manière ambulante vendre leur marchandise à l’entrée du marché, afin d’éviter de tomber en faillite.

 

Cette situation ne faisant qu’empirer, certains des livreurs grossistes menaceraient de ne plus faire le trajet vers le marché du Mfoundi si jamais rien n’était fait dans les prochains jours.

 

Lorsque l’hygiène et la salubrité font place au Mfoundi

 

Selon certaines sources, ces eaux usées proviendraient des bâtiments de la BEAC (Banque des Etats de l’#Afrique Centrale), car les égouts souterrains liés à cet immeuble ont été les premiers à s’écouler vers le marché du Mfoundi. "Yaoundé ville propre" est, depuis quelques mois, le leitmotiv que s’est promis la commune urbaine de la capitale politique. Au sortir de la fête nationale qui s’est célébrée ce 20 Mai 2016 sur tout le territoire camerounais, et des événements organisés ces derniers jours (la conférence économique Investir au Cameroun, l’exposition au Musée national du Village numérique…), la ville de Yaoundé accueillera dans les prochains mois la CAN (Coupe d’Afrique des nations) féminine, et se veut d’être exemplaire aux yeux de l’Afrique et du monde.

 

Le délégué du gouvernement Gilbert Tsimi Evouna, très engagé dans ce projet, a commencé depuis quelques années à meubler la ville aux sept collines de parking payants, de caméras de surveillance à chaque carrefour ou rond point, à collaborer avec le décorateur urbain très connu JC Décaux, et mettre des plaques et de grandes affiches significatives sensées éduquer la jeunesse en insérant des slogans incitant tout le monde à s’y contraindre. Certes, cette déconvenue se situerait en plein marché, cependant les usagers et les vendeurs sur place ne savent plus à quel sein se vouer afin de pallier à e désagrément.

 

Le syndicat des Bayam Sellam (vendeuses et femmes d’affaires du marché) du Mfoundi affirme avoir dénoncé cet abus, qui proviendrait des bâtiments alentours, dans les médias, mais rien n’aurait encore été fait de ce côté. La colère monterait au fil des jours car elles estiment que ce désagrément diminuerait leur profit, qui risquerait de faire tomber leur commerce. Une grande majorité des camerounais de Yaoundé s’approvisionne en fruits et légumes dans ce marché connu de tous, qui pourtant, depuis quelques années avec l’instauration du slogan "Yaoundé ville propre", aura connu de grands changements.

 

Les nouveaux bâtiments ont été construits pour éviter ainsi aux vendeurs de mettre la marchandise destinée à la vente à même le sol. Le mercredi a été institué comme jour de nettoyage de tous les marchés de la capitale, afin de détruire toutes ces ordures qui s’étaient accumulées au fil des années, et qui parfois bouchaient les canalisations ou mettaient les clients mal à l’aise.

 

Cette journée du mercredi à Yaoundé serait également un moyen de se connaître entre vendeurs et vendeuses, afin de pouvoir mieux s’adapter et s’informer entre citoyens sur les mesures en place, ou un quelconque désaccord durant les quelques heures de nettoyage. En effet, le nettoyage dure de 6 heures jusqu'à 10 heures, heure d’ouverture du marché. Suite à cette étendue d’eau usée, les riverains et autres espèrent que les autorités seront plus aptes à pouvoir vidanger cette partie dégradante de ce marché si prisé des habitants de la capitale.

 

Le village Android ouvre ses portes à Yaoundé au Cameroun

Les députés junior du Cameroun en campagne #Internet