Dès les années 1980-1990, le criminologue Français Alain Bauer, tel un prophète, alertait sur les dangers à venir avec la mondialisation. Ses enseignements, portant sur la Défense Globale, laissaient entendre qu'avec la mondialisation et l'ouverture des frontières douanières, des menaces nouvelles pesaient sur le monde. Il précisait que désormais, la guerre allait devenir multiforme, car elle n'insinuerait pas seulement les conflits armés. En effet, pour Alain Bauer, avec la mondialisation, le monde connaîtrait une diversité de guerres parmi lesquelles : la piraterie maritime, le piratage informatique (cybercriminalité), l'espionnage, le terrorisme, le trafic des êtres humains, le trafic de stupéfiants, le pillage de ressources minières,...etc.

 

Prévenus, les occidentaux s'y préparent, mais l'#Afrique l'ignore

 

Les pays occidentaux qui l'ont entendu, et l'ont cru, ont pris des mesures pour se prémunir contre ces menaces. En ce qui concerne l'Afrique au sud du Sahara, on ne sait pas si ses dirigeants politiques étaient informés des prédictions d'Alain Bauer, et si ses universités avaient déjà entendu parler de cette nouvelle discipline qu'est la Défense Globale.

 

Réalisation des prédictions d'Alain Bauer

 

Quelques années à peine après les présages d'Alain Bauer, le monde entier est pris dans la tourmente de toutes les menaces qu'il avait annoncées : piraterie maritime autour de la Corne de l'Afrique avec prise en otage de bateaux de croisières, piraterie maritime dans le golfe de Guinée avec détournement de paquebots marchands, cybercriminalité avec escroquerie d'hommes et de femmes d'Occident par des jeunes Africains et Africaines leur vendant des illusions, terrorisme aggravé avec des sectes religieuses fanatisées qui commettent des tueries massives et des enlèvements d'écolières contraintes au mariage forcé au Nigeria, le trafic des êtres humains à cause de déplacements incontrôlables de populations fuyant la famine, la guerre et l'insécurité ; la multiplication de rébellions armées prenant en otage des pans entiers des territoires nationaux, terrorisant et pillant les richesses nationales ; le trafic à grande échelle de stupéfiants dont l'Afrique de l'Ouest serait la plaque tournante, d'après les informations venant de toutes parts ; migrations d'Africains, d'Irakiens, de Syriens…, victimes de guerre, de famine, vers l'Europe, par des bateaux de fortune en Méditerranée,...etc.

 

L'Afrique prise au dépourvu

 

Là où les occidentaux, informés et sérieusement préparés contre tous ces fléaux, luttent âprement, courageusement, sereinement, l'Afrique subsaharienne, qui les découvre maintenant seulement, est ébranlée. Au fond, les occidentaux s'en sortent mieux que le reste du monde devant tous ces fléaux parce que, non seulement ils ont pris Alain Bauer au sérieux, mais encore parce qu'ils anticipent toujours sur les événements.

 

Nous, en Afrique, on reste les bras croisés, jusqu'à ce que les dangers nous tombent dessus, avant d'agir. En effet, sans avoir vu le danger de nos propres yeux, ses menaces ne nous effraient pas en Afrique. Il est même sûr que si Alain Bauer était parti prévenir l'Afrique de tous ces dangers dès les années 1980-1990, il aurait prêché dans le désert, car personne ne l'aurait pris au sérieux.

 

Prédictions de catastrophes climatiques

 

Nous sommes en 2016. Depuis quelques années déjà, les climatologues et les géographes occidentaux prédisent que dans 20 ans au plus tard, les catastrophes climatiques seront nombreuses, et occasionneront des migrations énormes. Encore faut-il le rappeler, c'est maintenant, en 2016, que l'Afrique doit relier tous ses pays par des voies ferroviaires de trains à grande vitesse ; de sorte que le moment venu, les populations puissent se réfugier le plus rapidement possible à l'endroit le plus propice. Ce n'est pas en plein milieu de la tempête qu'on construit des abris, c'est bien longtemps avant la tempête qu'il faut le faire. Cela s'appelle tout simplement la Prévention. #Climat #Développement durable