Par la mer, par la terre et par les airs, la pollution arrive de toutes les directions aux Antilles françaises. Les sargasses : si en Bretagne les algues sont vertes, aux Antilles elles sont brunes. On a longtemps pensé qu’elles venaient de la mer des Sargasses, d’où leur nom, mais elles sont charriées par l’Amazone pour s’échouer sur la côte Est de l’arc antillais. Employés massivement au Brésil, les phosphates et les nitrates se retrouvent dans le fleuve, nourrissant les algues avec ces nutriments dont elles raffolent. Bleues, brunes, rouges, vertes, y a 25 000 algues connues sur la planète terre.

 

Le moustique tigre : avec la dengue et le chikungunya, il est responsable maintenant du Zika, une épidémie qui touche actuellement 700 personnes par semaine rien qu’en Guadeloupe, amenant fièvre, maux de tête, courbatures, conjonctivite et œdème des mains et des pieds, en autre. On nous dit qu’il est très facile à identifier, alors que le moustique commun est jaune et noir et nocturne, le moustique tigre est rayé noir et blanc et diurne, sauf que ce dernier fait 5 mm de long. Signalé en Italie dans les années 1990 et en métropole en 2000, il a pris ses quartiers d’été dans 20 départements français en 2015. Si son "pique" d’activité se situe entre Mai et Novembre en France, aux Antilles il est présent toute l’année. Moustique zèbre conviendrait mieux que moustique tigre.

 

Le chlordécone : ce pesticide phytosanitaire interdit aux Etats-Unis depuis 1976 a été utilisé en Guadeloupe officiellement jusqu’en 1993, mais les stocks restant ont été utilisés bien au-delà. Il provoque des problèmes neurologiques et augmente de façon significative les cas de cancer de la prostate chez l’homme (2 fois plus qu’en métropole) et les naissances de prématurés chez la femme. Ce poison qui contamine les nappes phréatiques, empoisonne toujours les animaux, les végétaux et les humains. Sa durée de vie est estimée à sept siècles !

 

Restons optimistes, les Antilles ce sont toujours des plages de sable, du soleil et du liquide ambré ou pas.

 

Une amende pour les mégots

Les pollueurs ne sont pas les payeurs

#Ecologie #Voyage