Le métier de généraliste connaît une crise sans précédent et qui ne cesse de s'étendre en milieu rural. Certains médecins disent recevoir près de 45 patients par jour durant les périodes de pointe. La difficulté d'accès aux soins dans les villes campagnardes ne date pas d'aujourd'hui et gagne désormais aussi les territoires plus attractifs comme le bord de mer. Face à cette difficulté, les maisons de santé qui sont en plein essor, tentent de limiter le phénomène des déserts médicaux en proposant une structure de soins polyvalente accessible à toute la population.

La création des maisons de santé de proximité était une promesse de François Hollande. Cette mesure a alors été lancée dans le cadre du « pacte territoire santé », puis amplifiée dans le pacte « territoire santé 2 ». Depuis, le nombre de maisons de santé est passé à 800 en 2015, et est prévu à 1400 d'ici à 2018 comme l'a annoncé Manuel Valls au Comité interministériel aux ruralités le 23 mai dernier.

Comment attirer les médecins dans les villes rurales ? 

La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine propose un mode de rémunération d’équipe pour permettre aux professionnels de la médecine de consacrer plus de temps à la conduite d'actions de prévention et de dépistage. Des expérimentations menées se sont révélées positives. D'ici à 2017, plus de 10 000 professionnels bénéficieront de ce mode de rétribution supplémentaire qui contribue à l'amélioration de l'accès et de la qualité de la prise en charge des patients vivant en zone rurale.

La ministre a également déclaré la mise en place de contrats d'engagement de service public (CESP) correspondant à des bourses allouées aux médecins volontaires qui décident de s'installer dans une région qui en manque. Les kilomètres que doivent parcourir les populations pour trouver un docteur atteignent des chiffres énormes. On espère que ces décisions iront dans le bon sens pour diminuer les inégalités entre les villes et les campagnes face à la médecine. #Agriculture #Société #Blasting News