L'#Ouragan a touché les terres haïtiennes ce mardi à 7h du matin près de la ville de Les Anglais, à l'ouest d'#Haïti. L'oeil du cyclone est maintenant censé atteindre les côtes de Cuba plus tard ce même jour où il devrait apporter des pluies torrentielles. Il ne devrait perdre en intensité que mercredi prochain dans la nuit. "Haïti est dans une situation très inquiétante", confiait lundi soir Dennis Feltgen, un météorologiste du Centre National des Ouragans de Miami. "Les conséquences pour Haïti pourrait être catastrophiques"D'importantes pluies et des vents très violents doivent toucher un certain nombre d'îles de la région, y compris la Jamaïque. "Des éclairs foudroyants ainsi que d'impressionnantes coulées de boue menacent le nord et le sud d'Haïti, le sud-ouest de la République Dominicaine et l'est de Cuba" prévient le Centre des Ouragans.

 

Haïti : des mauvais souvenirs refont surface 

Nation la plus pauvre de l'hémisphère nord, Haïti se remet à peine d'un tremblement de terre qui, en 2010, a provoqué d'incomparables dégâts et de nombreux morts, et ne dispose pas des ressources nécessaires pour faire fasse à une nouvelle catastrophe aux conséquences similaires. Cet ouragan arrive au plus mauvais moment pour l'île où doit se tenir des élections le week-end prochain afin d'élire le futur président, ce qui sera impossible en cas de routes et d'infrastructures détruites. Mais la principale crainte à l'heure actuelle est de voir la marée envahir certains recoins et créer de grandes coulées de boues qui à terme, pourraient créer une épidémie de choléra"L'ouragan frappe le pire endroit possible", avouait Conor Shapiro, le président de la Fondation Haïtienne St-Bonifacio, qui dirige également le plus important hôpital du sud d'Haïti. Alors que des centaines de personnes ont déjà commencé à être évacuées, d'autres préfèrent rester, de peur d'abandonner le bien et afin d'éviter les pillages. Notons que l'ouragan Matthew pourrait continuer sa route dévastatrice jusqu'au côtes américaines pendant encore au moins 5 jours. Reste plus à attendre que la #Tempête passe, et espérer pour cette région du monde, très fort.