Ce fut d’abord un séisme de magnitude 5,4 vers 19:10, mercredi soir, dans la province de #Macerata, à la limite de l’Ombrie et des Marches où sont situées les villes d’Ussita, Visso et Preci. Puis il s’est produit une succession de répliques. Les lignes électriques ont été coupées, et aussi les lignes téléphoniques. À 21:18, nouvelle réplique proche d’Ussita, force 5,9. L’église s’effondre. 21:35, nouvelle secousse, force 6,2. Quatre localités sont partiellement ou presque totalement détruites et Camerino a beaucoup souffert aussi. Toute la vallée de Nera, proche de Pérouse, a souffert. On recensait, au cours de la nuit de mercredi à jeudi, environ 70 personnes sous les décombres, mais pas encore de victimes graves, hormis un homme âgé, victime d’une crise cardiaque à Tolentino. Mais un enfant a été grièvement blessé à Camerino (Macerata). Les secousses ont été ressenties jusqu’à Rome, Pérouse, l’Aquila. Ce jeudi matin, aux petites heures, la prison de Camerino a été évacuée. Des dizaines d’écoles resteront fermées ce jeudi, de même, des campus universitaires ont été évacués. Il y a eu aussi des blessés dans la province d’Ancône. C’est surtout à Ussita (400 habitants) que les dégâts sont irrémédiables. Mais il faut comprendre que même le bâtiment du ministère des Affaires étrangères, à Rome, a subi des dégâts, et a dû être évacué. Aussi que des bâtiments de la zone avaient déjà été ébranlés par un autre #Séisme, fin août dernier. De fortes pluies ont ajouté à la panique, et les secours localisés ou affluant dans les localités les plus importantes ne pouvaient atteindre les villages proches au cours de la nuit.

Glissements de terrains

Pour le moment, les lignes ferroviaires ne semblent pas gravement endommagées mais des glissements de terrain ont coupé des routes. La plupart des habitants des zones les plus touchées n’ont pas dormi, ou que d’un œil, en terrain découvert ou dans des immeubles réputés sûrs. Ce jeudi, à 04:06, le Centro Meteo Italiano signalait une autre réplique. L’épicentre n’est situé qu’entre 8 et 9 km de profondeur, proche de Castelsantangelo. Près de 2 300 habitants des localités les plus touchées sont sans abri ou craignaient de regagner leurs habitations. En fait, ce tremblement de terre, qui, jusqu’à présent semble n’avoir fait que très peu de victimes, mais le bilan reste incertain, a été ressenti jusqu’en Autriche et en Slovénie et Croatie. Le directeur de la protection civile, Fabrizio Curcio, a estimé que la situation était moins catastrophique que redouté, mais qu’il était hasardeux de dresser un premier bilan provisoire avant l’après-midi de ce jeudi, d’autant que le séismologue Massimo Cocco n’exclut pas que de nouvelles répliques puissent se produire. Castelsantangelo sul Nera n’est à 17 km à vol d’oiseau au nord-ouest d’Arquata del Tronto, la zone la plus touchée par le séisme du 24 août dernier. Ce dernier avait frappé la province de Rieti (Latium) et d’Ascoli Piceno (Marches) et provoqué la mort de près 300 personnes, dont 234 à Amatrice. La cause est l’étirement de la chaîne des Apennins (mille km du nord au sud de l'#Italie) qui a déjà provoqué le séisme meurtrier de l’Aquila en 2009. Depuis le 8 octobre 1639, cette zone aura donc subi six séismes et il est malheureusement fort probable qu’il s’en produira d’autres.