J’y prends goût. Faire du François Fillon bashing est beaucoup plus rigolo que de tenter de réfléchir sur les enjeux que la Vraie France de la France Vraie affrontera dans le lustre de l’insurrection qui vient (et des décennies qui suivront, j’vous dis pas). Mais bon, ne plaisantons plus. Le Grand Cordon de l’ordre du Soleil levant (Fillon, François) n’a pas très bien compris ce qui s’est produit à Tchernobyl ou à Fukushima. Bon, d’ac’, c’est loin, c’est vieux tout cela, et ce vieil snock de Fillon n’a plus toute sa tête, à son grand âge (64 ans imminents). Rappelez-vous. Premier ministre, il voulait surexploiter l’extraction du gaz de schiste (comme Donald Trump qui veut remettre en marche des centrales à charbon). Il se déclarait pour l’abandon du principe de précaution en faveur d’un principe ‘’de responsabilité’’ (soit d’autorégulation des apprentis sorciers). Et là, il veut que la population autour de Fessenheim disparaisse (car cela pétera un jour) et prolonger l’exploitation des autres centrales nucléaires de 40 ans à 60 ans. Bon, la suite va être chiante : une centrale, selon sa conception, c’est une durée de vie de 25, 30 ou 40 ans. Mais en France, à la fin de chaque décennie, on renouvelle pour la prochaine. Fessenheim, c’est 1978, 1988, 1998, 2008, et…Cherchez… Les incidents à répétition…

Inconscient, pour les autres

Lui, #François Fillon, se croit à l’abri parce que la centrale de Nogent lui semble loin de Paris, celle de Chinon ou celle de Saint-Laurent, aussi à un peu plus de 100 km de son fief, proche de Sablé (un hub de LGV, mais lui, il préférait prendre un jet payé par le contribuable que de monter dans un TGV). C’est sûr que, comme il dit, ‘’tous les enfants ne sont pas du même moule’’ (ceux de l’élite, les siens, et ceux de la plèbe, majoritairement les nôtres). Mais le moule d’une catastrophe #Nucléaire ne fait pas trop la différence. Et là, alors qu’une vingtaine de réacteurs EDF sont à l’arrêt, pour des raisons de sécurité, il veut la ‘’liberté, liberté’’ d’irradier. Tous les couvercles des réacteurs en activé étaient déjà corrodés en 1990 (source : Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de sûreté nucléaire in Le Figaro, daté 23 nov. courant). François Fillon, ange tutélaire de la filière nucléaire, n’a rien vu, rien entendu, et n’en dira rien. L’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) ? Des ultra-gauchistes. Bon sang, consultez son site, lisez Le Canard enchaîné (qui rend compte de ses travaux), et tentez de vous faire une opinion. Là, le réacteur 5 de Bugey est maintenu à l’arrêt ‘’dans l’attente d’une solution de traitement des défauts d’étanchéité affectant l’enceinte de confinement’’. Récent, mais, antérieurement, bien pire. Voyez ce qui se passe à Marcoule (Gard), dont le réacteur a été arrêté en 2009. François Fillon l’aurait fait prolonger. On réexaminera en 2022…

L’EPR de Flamanville en défaut

Cherchez aussi EPR (Flamanville, Finlande, Royaume-Uni). Fillon, à fond la gomme. Oui, mais là, c’est nous tous devant, et lui derrière… Le chevalier Fillon, sur son cheval blanc, met la piétaille en avant. Peut-être croit-il qu’il va vendre des centrales nucléaires à Vladimir Poutine, comme Donald Trump des hôtels et des casinos. Quand il célébrera l’hommage aux victimes en Notre-Dame de Paris, il sera trop tard pour elles. Fallait y penser avant. Bah, pas grave, une belle cérémonie avec encens, chasubles d’or, rubans en sautoir, c’est bon pour l’audimat… François Fillon, le candidat de l’Opus Dei et des Chevaliers du Christ (non, pas vérifié, mais... attendez-vous à savoir que François Fillon empoisonnera le pape François dans le cadre de leur complot), sera très digne, empli de componction, chat faisant la chattemite, et les survivants applaudiront le vol noir de ce corbeau dans la nef. Alain Juppé ne l'attaque pas là-dessus, Bordeaux sera à peu près préservée. Mais nous ? Bon, allez, cela parait outrancier ? Prenez-donc la mesure, au premier degré, de ce qu'implique une prolongation de deux décennies. #Alain Juppé