Durant la semaine du 28 Novembre, le taux de pollution de l'air à atteint un niveau inquiétant à Paris. Situation assez récurrente, car selon les statistiques, l'IQA (Indice de Qualité de l'Air) n'a été que très rarement à un niveau modéré cette année. Et, pour cause, la présence principalement de particules fines générées notamment par l'industrie, le transport donc poids lourds et autres diesel, ou même les scooters à deux temps qui s’avèrent être plus polluants que les camions et les bus. Si plus de la moitié de la population vit dans une atmosphère dégradée, la #pollution de l'air constitue déjà selon les études un problème de santé grave en France car elle est aujourd'hui la troisième principale cause de mortalité après le tabac et l'alcool (plus de 40000 morts/an). Le mardi 6 décembre 2016 à 6 heures , l'IQA était à 151 sur #Paris et à ce niveau c'est la généralité des citoyens qui commence à ressentir des effets sur la santé, effets qui seront bien sur plus prononcés chez les groupes dits "sensibles".

La nécessité d'une solution rapide

Si certaines solutions ont déjà été mises en place auparavant, notamment l’interdiction de circulation à Paris des voitures sorties avant 1997, la situation actuelle exigeait de prendre des mesures plus immédiates. A l’instar de la dite « Circulation alternée » pour la capitale et 22 autres communes limitrophes. Ainsi, le 6 de ce mois étant un jour paire, seuls les véhicules portant des numéros pairs ont été autorisés à circuler selon l’arrêté mise en vigueur par la Préfecture de Police de Paris, décision reconduite rappelons le pour le reste de la semaine. A noter également une réduction obligatoire de la vitesse sur certaines portions d’autoroute et voies rapides aux alentours de la métropole, ainsi que l'interdiction de passage dans l'agglomération pour les transitaires dont la charge autorisée dépasse les 3,5 tonnes. Ces derniers auront donc recourt à la Francilienne pour contourner le centre Parisien.

Des mesures tardives et insuffisantes selon la Maire PS de Paris Anne Hidalgo qui a exprimé son mécontentement. Avec un niveau de pollution déjà inquiétant et d'autres pics prévus durant la semaine, elle avait réclamé la mise en place de cette "Circulation alternée" depuis le lundi 5. En accord avec la Région, la Préfecture de Police de Paris en a décidé autrement et pris donc un jour de retard quant à la mise en place de cette alternative. Malgré tout, Anne Hidalgo a tenu à remercier la Préfecture sur son compte Twitter pour la mise en place et la continuité de cette mesure qu'elle juge "indispensable pour lutter contre l'important pic de pollution qui touche actuellement la région parisienne".

La circulation à Paris vers un changement majeur?

Quoi qu'il en soit, l'état actuel des choses exige des précautions plus radicales, ce qui nous emmène à un nouveau décret annoncé pour l'année prochaine. A compter du 15 Janvier 2017, Paris deviendra donc la toute première Zone de Circulation Restreinte (ZCR) en France, ce qui implique l'obtention obligatoire d'une vignette rattachée à un certificat qualité d'air "Crit'Air" indiquant le niveau de pollution générée pour tout véhicule voulant y circuler. Chacun devra pourtant être vigilant car des sites internet privés proposent cette vignette à un prix plus élevé que la normale, sachant qu'il n'ont aucune collaboration ni avec le Ministère de l'écologie et développement durable ni avec La Mairie de la capitale. Affaire à suivre...