Il est essentiel de se prémunir des fausses nouvelles qui ont tendance à circuler plus rapidement que les vraies sur les réseaux sociaux. Ainsi, depuis l'incident d'hier matin à la centrale nucléaire de Flamanville, des internautes ont multiplié les fausses alertes en appuyant leur témoignage de vieilles photographies, qui ne correspondent en rien à la situation actuelle de Flamanville.

Publicité

Publicité

Des erreurs ou des mensonges

Une source d'informations sérieuse comme Wikileaks a tout de même un peu dérapé, hier, en affichant sur #Twitter une vidéo montrant un gigantesque incendie, et affirmant qu'elle était tournée hier près de la centrale nucléaire. Ce n'était pas le cas. En fait, c'était une simple erreur de sa part, non intentionnelle. Ainsi, le site a supprimé ce tweet et a présenté ses excuses pour avoir relayé une fausse information :

" Plus tôt, nous avons renvoyé à un lien vers une vidéo de ' Flamanville ' afin de promouvoir nos publications sur le nucléaire. Les publications sont correctes. La vidéo ne l'est pas. Nous regrettons cette erreur. ", s'excusait hier soir le site à 20h24.

Cependant, certains relaient sciemment des images ou des vidéos ne montrant pas la centrale nucléaire de Flamanville afin d'alarmer le plus possible.

Publicité

Ainsi, il est même arrivé de voir des photographies présentant soit une explosion sur un site industriel espagnol, soit une explosion sur un site industriel chinois, événements qui par ailleurs ne datent pas d'aujourd'hui ni d'hier. D'où l'importance, afin de s'informer, de se rapprocher des communiqués officiels fournis par les autorités.