Publicité
Publicité

Les habitants des #Caraïbes vivent un véritable traumatisme depuis maintenant deux jours. L'#Ouragan Irma, d'une puissance de 5 sur une échelle de 5, est actuellement en train de dévaster la région. Dès hier matin, l'alerte rouge avait été mise en place sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélémy. Les habitants se sont alors barricadés dans leurs domiciles après avoir pris soin de faire quelques provisions dans les supermarchés, dont certains ont été littéralement pris d'assaut.

Hier soir mercredi, c'était au tour des Etats-Unis de sonner l'alerte à l'approche de l'ouragan, qui perd heureusement peu à peu de sa puissance.

Publicité

Du côté des Antilles françaises, cet événement météorologique exceptionnel, avec des vents à plus de 300 km/h, s'achève, laissant derrière lui un paysage apocalyptique. 95% de l'île de Saint-Martin serait même détruite, selon certains témoignages recueillis sur place par France Infos. "L'île est dévastée", raconte une institutrice bretonne installée sur ce territoire d'outre-mer que la France partage avec les Pays-Bas. "L'eau a transpercé notre porte mais elle a tenue. On n'a plus d'eau, ni d'électricité, ni radio, ni internet. Donc zéro infos", ajoute-t-elle.

Plusieurs personnes décédées

Selon les informations du Ministère de l'Intérieur, un bilan provisoire fait état de six personnes décédées à Saint-Martin et deux à Saint-Barthélémy. 23 autres sont blessées. Mais selon Eric Maire, préfet de la Guadeloupe - département également touché par le drame - ces chiffres sont "loin d'être définitifs", ce qu'a confirmé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb ce matin.

Publicité

Pour organiser les secours, la ministre des Outre-Mers Annick Girardin s'est rendue en Guadeloupe. Elle a fait le voyage avec 120 secouristes supplémentaires, dont des pompiers et des équipes cynophiles pour retrouver d'éventuels disparus.

Dès son arrivée, la ministre a déclaré que tous les bâtiments publics avaient été touchés, allant de la préfecture aux hôpitaux en passant par les écoles. Une piste de l'aéroport a cependant pu être dégagée pour permettre l'atterrissage d'un avion-cargo. Selon les déclarations du ministre de l'Intérieur, les premiers transports achemineront "de la nourriture, de l'eau, et un certain nombre de tentes, car les maisons sont détruites. Il va falloir construire un certain nombre de camps de fortune". Quant aux pompiers locaux de Saint-Martin, la destruction de leurs casernes a rendu leurs interventions particulièrement difficiles.

Irma poursuit sa route

Du côté de Saint-Barthélémy, les dégâts sont considérables et pratiquement identiques à ceux de Saint-Martin.

Publicité

Quant à l'ouragan, il poursuit sa trajectoire au milieu des îles des Caraïbes. Après avoir fait un mort en dévastant l'île de Barbuda, Irma a frôlé hier soir l'île américaine de Porto Rico, qui a subi des vents à plus de 290 km/h, provoquant des coupures de courant chez la moitié des habitants et de fortes précipitations. Selon le centre américain des ouragans, la trajectoire du cyclone dévie désormais vers le nord-ouest. Si Haïti et la République Dominicaine devraient être relativement épargnées, ce n'est pas le cas des Bahamas ni de l'île de Cuba qui verront Irma frôler leurs côtes dans les prochaines heures.

En Floride, la population prend également ses dispositions, et certains habitants commencent à fuir la région en voiture. Par ailleurs, deux autres cyclones sont en formation dans le secteur. Le premier, baptisé José, est encore au-dessus de l'océan Atlantique. Quant au second, Katia, il se trouve actuellement au large du Mexique.