Quand on regarde la France d'aujourd'hui et qu'on la compare à la France du XXème siècle on peut se poser des questions sur son évolution et il est clair que ce regard sera différent en fonction des générations. Mais pour tout ceux de la génération Y, qui ont grandi avec l'Europe et qui ont été étudiants au moment de la diffusion de l'Auberge Espagnole, il ne fait aucun doute que l'Europe a grandement amélioré notre pays. En effet, sans elle aurions-nous pu bénéficier de tous ces échanges avec nos voisins? Aurions-nous pu partir étudier, faire un stage ou travailler à l'étranger? Aurions-nous pu améliorer nos compétences linguistiques, pour à notre retour en France pouvoir mieux servir notre industrie touristique? Aurions-nous pu aussi bien nous inspirer des meilleures pratiques en cours chez nos voisins pour tenter de les développer chez nous? Et enfin, aurions-nous pu aussi bien contribuer au rayonnement de la France à l'étranger, en commençant par nos relations approfondies avec nos chers voisins?

Une France néanmoins conservatrice et plus que jamais divisée

Quand on a pu bénéficier des bienfaits de l'Europe, on peut toutefois se poser la question de son influence réelle sur la Société française.

Publicité
Publicité

En effet la montée actuelle des extrémismes laisse à penser que la France se divise de plus en plus, entre ceux qui ont pu profiter de la mobilité offerte par l'Europe et ceux qui se sentent menacés par elle. Mais la peur du « plombier polonais » d'hier et des roms d'aujourd'hui est-elle légitime? Bien sur que non, et elle nous renvoie surtout aux heures les plus sombres de notre Histoire, celles où ceux qui étaient différents n'avaient tout simplement plus le droit d'exister. Ou quand ils avaient le droit d'exister, ils étaient jugés comme inférieurs et n'avaient pas voix au chapitre, comme les anciens pays colonisés, les femmes ou les autres minorités opprimées. Alors, devrait-on vraiment regretter la France d'avant l'Union, et se lamenter du rôle croissant des institutions européennes dans notre vie? Ou devrait-on au contraire accepter le fait que nous vivons dans un monde en mouvement, changeant toujours plus vite et dans lequel l'Union fait la force? Devrait-on avoir des réflexes protectionnistes empêchant nos champions industriels de se développer hors de nos frontières ou devrait-on au contraire se réjouir des alliances stratégiques avec nos voisins, qui ont souvent permis à des fleurons français de remporter des appels d'offres générateurs de précieux emplois? Devrait-on crier au scandale quand nos marchés sont ouverts à la concurrence intra-communautaire quand au final les citoyens français sont parmi ceux qui ressortent le plus souvent gagnants? Quand des géants comme Toyota ou Google choisissent de s'implanter en France et qu'EDF et Alstom font un malheur chez nos voisins on aurait tors d'oublier le rôle qu'a pu jouer notre appartenance à l'Union… #Union Européenne