Pour pouvoir juger de l'impact de l'#Union Européenne sur la France il est important de retourner à ses origines puisque la France est l'un des membres fondateurs de l'Union. Si on regarde la situation de la France en 1957, au moment du Traité de Rome qui a institué la Communauté Economique Européenne (CEE), il est clair que celle-ci n'était pas dans une bonne posture au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. L'économie avait certes bénéficié de retour de la paix mais on était en pleine guerre d'Algérie et la décolonisation était alors inéluctable, comme partout ailleurs dans le monde. Si certains à l'époque se désolaient de la fin de l'empire colonial français on ne peut rétrospectivement que saluer cette victoire des peuples qui ont ainsi regagné le droit fondamental de disposer d'eux-mêmes, dont ils avaient été spoliés.

Publicité
Publicité

Ainsi, même si les trente glorieuses ont pu masquer un instant le déclin de la France, il est clair que celle-ci a alors perdu la place qu'elle occupait dans le monde à l'époque, aussi bien au niveau économique que géopolitique.

L'Union fait la force

Dans ce contexte post-guerre et pendant lequel la Guerre Froide faisait rage il est alors apparu évident que l'Union ferait la force de tous sur le long terme. Et en effet depuis 1945 la France a pu jouir d'une stabilité qu'elle n'avait jusqu'alors jamais connue de toute son Histoire. Certes, la France a été engagé dans divers conflits depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Certes, la France a subit des crises économiques conséquentes. Mais de toute évidence, le pays a tout de même gagné en stabilité, si bien que le service militaire a même fini par être supprimé pour n'être remplacé que par les Journées d'Appel de Préparation à la Défense (JAPD) puis maintenant par les Journées Défense et Citoyenneté (JDC).

Publicité

On est donc progressivement sorti du paradigme du conflit pour entrer dans celui de la construction et de la coopération citoyenne.

Enjeux d'un monde globalisé et multipolaire

Dans le monde tel qu'il se redessine au XXIème siècle il devient de plus en plus évident que la seule façon de pouvoir continuer à protéger nos idéaux et nos intérêts communs est d'unir les voix de tous les européens qui pensent pouvoir harmoniser leurs destins. Entre les géants d'hier et les nouveaux acteurs tels que les BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) il est clair que l'Europe perd de plus en plus de poids face à ceux qui montent en puissance aussi bien au niveau économique que démographique. L'Europe ne dispose pas non plus de ressources stratégiques conséquentes au niveau énergétique et comme la situation en Crimée vient nous le rappeler elle reste cruellement dépendante dans certains domaines et elle doit donc s'efforcer de gagner en efficience si elle veut pouvoir survivre tel qu'elle l'entend. Ainsi le choix est vite fait, si l'Union Européenne peut apporter paix et stabilité les compromis et négociations internes en valent largement la peine.