L'Organisation Internationale pour les Migrations vient de publier un rapport sur la situation et le bilan des migrants du monde entier qui ont perdu la vie en essayant de franchir clandestinement les frontières vers d'autres horizons. Selon le rapport, il s'avère que l'Europe serait malheureusement la meilleure destination.

L'OIM estime que le nombre total des décès a atteint 40 000 victimes depuis l'année 2000 jusqu'à ce jour. Durant la période allant de Janvier à Septembre 2014 seulement, plus de 4000 personnes ont perdu la vie soit 70% de plus par rapport à l'année antérieure en entier.

Le rapport de l'organisation a réparti le nombre total des décès par région et par frontière, il en ressort un constat ahurissant : 75% des pertes humaines du monde entier en 2014 ont été recensées dans le bassin méditerranéen soit 3072 victimes (55 % depuis l'année 2000). L'Afrique de l'Est, et la frontière mexico-américaine arrivent en deuxième et troisième position de ce podium « fatalité » avec un taux de 6%.

Pour tenter de justifier ces estimations, il est opportun de voir le nombre total des migrations clandestines sur les frontières méditerranéennes de l'Europe. Les autorités italiennes ont compté plus de 112 000 clandestins qui sont entrés sur leur sol durant les huit premiers mois de l'année en cours fuyant les tensions et conflits continus dans leur pays, en particulier en Syrie, en Libye et à l'Erythrée. La France, bien qu'elle connaisse une relative « stabilité », continue d'être considérée comme un pays de transit, et comptabilise de ce fait près de 60 000 migrants clandestins depuis le début de 2014.

D'autres pays du bassin méditerranéen offrant asile aux migrants ne sont pas clairement cités dans le rapport de l'OIM ; en effet, l'organisation affirme que la principale origine des clandestins demeure les pays sub-sahariens et nord-africains, l'Egypte incluse, dont la principale destination reste la méditerranée occidentale.

Hormis les origines déjà citées ci-dessus, le rapport rajoute qu'un nombre important de migrants clandestins des pays de la corne de l'Afrique perdent la vie en traversant le Soudan vers le nord, et que l'état des lieux est sans doute plus triste, vu le manque de données dans cette région.

Modeste moi, qui suis d'origine maghrébine, me demande, pourquoi un nombre aussi important de mes compatriotes insoucieux quittent le pays ? La tentation « occidentale » d'à côté serait-elle très forte ? Ou alors, mon amour pour mon pays me rend-il tellement aveugle, et que la vie y serait impossible ? Serions-nous plus pauvres que le Bangladesh ou la Mongolie ? Ou le Costa Rica ?

BN #Immigration #Jeunesse