Les moins de 20 ans auront du mal à se souvenir de cette grande Dame que fut la reine Fabiola, épouse du roi Baudouin, cinquième reine des Belges. Et pourtant, bien que souvent dans l'ombre de feu son mari, cette petite espagnole de naissance devait être le moteur d'une très longue période de la vie des sujets de sa majesté Baudouin. Malheureusement, la fin de sa vie, et certaines affaires (dont nous ne dirons mots) entachent tout un passé d'amour pour son mari, mais aussi et surtout pour un peuple, déchiré par des mouvements sociaux, linguistiques et des prises de conscience.

Accédant au trône le 17 juillet 1951, suite à l'abdication de son père Léopold III et la question royale, Baudouin fut pendant neuf longues années un roi célibataire, et décrit comme triste. Cela commence à peser sur le pays, qui voit d'un mauvais œil l'absence de descendance royale. Débute alors une quête d'épouse pour ce personnage atypique. On attribue généralement à une religieuse, Veronica O'Brien, d'avoir trouvé et présenté une jeune aristocrate espagnole au roi Baudouin. Il s'en est suivi des fiançailles et un mariage, célébré le 15 décembre 1960, dans la cathédrale des Saints Michel et Gudule, où Baudouin épouse Dona Fabiola de Mora y Aragon, qui deviendra ainsi la "reine Fabiola".

Pratiquement trente-trois ans de règne suivirent, marqués par un très grand regret pour nos souverains : il leur a été impossible d'avoir des enfants. Et ce n'est pourtant pas par faute d'avoir tout tenté pour cela. De fausses couches en accidents (enfant mort-né), le couple royal doit se résigner. Drame pour eux, tous les deux étant très croyants, mais ils œuvreront toute leur vie pour le bien des autres. Certes, comme dans tout royaume, les avis divergent quand à la fonction royale. Certains estimant que ces personnes ne remplissent qu'un rôle d'apparat et ne méritent pas les donations attribuées à la famille royale. Pour d'autres, ils représentent l'âme même du pays.

Les combats d'une reine

Pour Baudouin et Fabiola, la question de l'IVG (interruption volontaire de grossesse), en 1990, fut cruciale. De par leur expérience, et leurs convictions, le Roi ne pourra pas prendre la décision de signer la loi, et se mettra en "congé", et donc "dans l'impossibilité de régner". La reine Fabiola fut toujours aux côtés de son époux, et aimait à dire que ce dernier fut seul à prendre ces décisions difficiles, mais le soutenait sans restriction.

Personnellement, la reine Fabiola fut très active tout au long de sa vie, et principalement dans le monde des arts, de la littérature (pour enfants, Les Douze Contes merveilleux de la reine Fabiola - Los doce cuentos maravillosos) et de la musique. N'oublions pas qu'elle fut de 1965 jusqu'à sa mort (5 décembre 2014) Présidente d'honneur du Concours musical international Reine Élisabeth de Belgique, un concours particulièrement renommé et difficile destiné aux piano, violon et chant.

Le 31 juillet 1963, un autre drame de sa vie vient la frapper, dans son pays natal à Motril. Le roi Baudouin décède d'un arrêt cardiaque. Digne, ne laissant rien paraître, Fabiola suivit le cercueil de son époux tout de blanc vêtue, d'où son surnom de "reine blanche". Ce vendredi 12 décembre 2014, la Belgique rendait un dernier hommage à cette grande dame, et pouvait constater sur les visages de Philippe et Mathilde, souverains régnants, combien Fabiola comptait. Elle avait 86 ans.

#Célébrités