Le silence est de plomb. Des milliers de manteaux noirs en deuil. Au milieu de la foule un mémorial improvisé. Des personnes déposent des bougies sous les photos des victimes de l'atroce attentat du 7 janvier 2015 à Charlie Hebdo. Nous sommes à Bruxelles, place du Luxembourg, devant le Parlement européen.

Silence

 

Quelques bras en l'air brandissent "Je suis Charlie" sur fond noir. D'autres, la Une du numéro 1012 qui dit "L'amour plus fort que la haine" et certains un stylo. Un stylo parce que c'est cette arme qu'utilisaient ces victimes pour défendre la liberté d'expression.

De temps en temps, quelques applaudissements qui durent deux, peut-être trois minutes.

Publicité
Publicité

Puis le silence tombe de nouveau. Au milieu de toute cette foule, on entend des murmures en anglais, en italien, en polonais, etc... Toutes les communautés de Bruxelles ont décidé de montrer que la liberté d'écrire, de dessiner, de parler, ne cédera pas à la terreur.

La foule reste là, pendant quelques heures, puis se dissipe. On entend parler de plus en plus fort, toujours les mêmes questions, mais surtout, toujours la même blessure.

Bruxelles a répondu présente

 

Je suis Française, à Bruxelles et grande admiratrice du travail de #Charlie Hebdo. A l'annonce de cette nouvelle, j'ai été, comme beaucoup, détruite, blessée, attaquée. Je voulais pouvoir apporter mon soutien et, encore une fois, Bruxelles me l'a permis. Bruxellois, expatriés du monde entier, français, tous sont venus apporter leur soutien.

Publicité

Souvent ce n'était pas pour le média en lui-même, que nombre d'entre eux ne connaissait pas, mais pour la liberté de parler, de s'exprimer.

J'étais malheureuse hier d'être loin de mon pays, mais tellement heureuse de voir que cette terre d'adoption ne nous a pas laissé tomber.

JeSuisCharlie

 

Pourquoi sommes-nous tous Charlie ? D'abord, le slogan, inventé par Joachim Roncin, journaliste au magazine Stylist. Quand il a appris la nouvelle, ça a été sa réaction : "Moi aussi, je suis Charlie".

Mais surtout, nous sommes touchés comme si nous avions été visés, tués, parce qu'avec cet attentat ce sont des valeurs fondamentales qui ont été blessées. #Belgique