La recrudescence des navires en perdition au large des côtes Italiennes pose à nouveau la question de l'#Immigration clandestine à destination de l’Europe.

Pourquoi?

L'acheminement de migrants est un commerce juteux, des individus peut scrupuleux en vivent très bien, en plus les clients sont demandeurs,  les risques encourus ne semblant pas à leurs yeux plus importants que s'il restaient chez eux.

Les Libyens et Égyptiens excellent dans ce trafic.

Le rêve de jours meilleurs est un puissant moteur pour ces pauvres gens démunis de tout, victimes collatérales de conflits qui les dépassent, ou instruments non consentants d'un régime dictatorial dans un pays en ruine (l’Érythrée).

Publicité
Publicité

L'amplification de la crise Libyenne suite à la chute de Kadhafi, a eu pour résultat immédiat d'attiser le feu au Mali, Nigeria et pays voisin, renforçant les candidats à l'immigration dans leurs envies de fuir ces pays devenus sans "foi ni loi".

Prêt à tout pour trouver, espèrent-ils, un havre de paix, ils sont des proies faciles pour les trafiquants qui eux sont là pour faire de l'argent. Les sentiments, ce n'est pas leurs trucs.

Les filières sont bien organisées, avec rabatteurs, bateaux poubelles et objets flottant en tous genres.

Malheureusement pour les migrants, la Méditerranée est une mer très dangereuse, imprévisible, les tempêtes s'y lèvent sans crier gare, créant une mer courte et hachée, très éprouvante pour les navires et les hommes.

Rien d'étonnant après cela que de frêles embarcations n'arrive jamais et que le côtes siciliennes s’apparentent plus à un cimetière qu'à un site de pêche, certains pêcheurs italiens s'abstiennent d'aller dans ces endroits, à force de remonter des débris humains dans leurs filets...

Publicité

Officiellement 10 000 morts de migrants, entre 2008 et 2014 , mais en fait ? Probablement pas loin du double en réalité, car on ignore combien sont partis.

Les passeurs Libyens feraient maintenant du discount, 1000 USD le passage au lieu de 2000, car en abandonnant la poubelle flottante à mi-parcours c'est la marine italienne qui assure le reste de la traversée. Opportunistes ces gars-là...

Pas étonnant d'avoir vu ces derniers jours des équipages abandonner les navires, ils sont probablement suivis par un petit bateau chargé de les récupérer.

L’opération a rapporté quand même environ 1 500 000 USD pour les trois bateaux en perdition.

Que faire?

La lutte contre ces réseaux de trafiquants est ardue, ils résident dans des pays où la stabilité n'est pas la vertu principale, il y a énormément d'argent à se faire dans ces trafics,  61 500 migrants officiels pour le premier semestre 2014, juteux business... au niveau politique local, rien à attendre, le pouvoir en place ( en Libye il y en a deux) n'est pas concerné, et la corruption viendrait facilement à bout de policiers trop zélés.

Publicité

Une bonne direction serait peut être de tarir ce flux au départ.

Un migrant coûterait par jour, à la communauté une fois arrivé sur le sol européen, 30€ vêtement compris.

Dans son pays d'origine, avec cette somme,  il est le "roi du pétrole".

Ne pourrait on pas trouver un moyen pour dans un premier temps le conserver dans son pays?

Ensuite organiser son arrivée légale en Europe avec un emploi et une stabilité.

Puisque de toute façon une foi arrivé en Europe illégalement, il y reste.

Une bonne partie s'y intègre, trouvant en Italie des jobs que ne veulent pas faire les locaux.

Ainsi que dans d'autres pays Européens ou de camp de réfugiés en camp de réfugiés il finira par atterrir.



#Union Européenne