Ses longues jambes dénudées croisées devant sa poitrine, Jaanika Merilo pose langoureusement sur un cliché qui rappelle une photo de presse de l’actrice Angelina Jolie. Loin d’être fortuite, la similitude photographique révèle l’intention de la nouvelle ministre des finances ukrainienne de montrer à quel point elle ressemble à la femme de Brad Pitt.

D’origine estonienne, Jaanika Merilo a été nommée au poste de conseillère du ministre du Développement économique et du Commerce en #Ukraine le 5 janvier 2015. Quelques jours plus tard, elle publie des photos d’elles dans des poses très suggestives, généralement plus appropriées à une actrice de charme qu’à une ministre en charge du redressement économique d’un pays dévasté par la guerre. On la verra ainsi poser avec un long couteau devant ses lèvres pulpeuses ou allongée dans un sofa de façon très détendue.

Les photos ont fait polémique. Certains y voient une politicienne plus préoccupée de son apparence que de ses concitoyens. D’autre interprètent ce choix comme une tentative désespérée d’attirer les investisseurs étrangers. Ou encore, comme une volonté de donner une image attractive, jeune et de son temps à un pays qui ne parvient toujours pas à s’extirper d’un conflit.

4ème étrangère du gouvernement Yatsenyuk

Néanmoins, ce qui a réellement choqué dans cette nomination est l’origine de la conseillère. L’estonienne Merilo est la quatrième personnalité à avoir adopté en toute vitesse la nationalité ukrainienne afin de correspondre aux normes de son poste.

Avant elle, le premier ministre Arseni Yartsenyuk avait sélectionné le lithuanien Aivaras Abromavicius pour être ministre du Développement économique et du Commerce. Au poste de ministre des Finances, l’américaine Natalie Jaresko. Et comme ministre de la Santé, le géorgien Alexander Kvitashvili.

Conséquence de ces choix ? Les ministres ukrainiens doivent aujourd’hui communiquer en russe, la langue de l’ennemi. Car, les nouveaux venus du gouvernement n’ont qu’une mauvaise connaissance de l’ukrainien et les autres ministres ne manient pas l’anglais avec suffisamment d’aisance pour aborder des thèmes complexes.

Alors que le président ukrainien Petro Porochenko  a quitté précipitamment le forum de Davos pour gérer la situation inquiétante de son pays, ces révélations offrent l'image d'un gouvernement approximatif  et en pleine déroute.

Publicité
Publicité