« Gloire aux héros, gloire à l'#Ukraine », c'est avec ce cri de ralliement que des milliers d'ultra-nationalistes ukrainiens ont défilé à Kiev, la capitale. Les manifestants sont issus de tout ce que l'Ukraine compte comme mouvements bruns, pour ne pas dire fascistes. Défilaient bien entendu les militants de Secteur Droit, très actifs durant la révolution de Maïdan. A leurs côtés, des sympathisants et des membres du parti néo-nazi ironiquement baptisé Svoboda, liberté en ukrainien. Des combattants du bataillon Azov, suspecté de crimes de guerre dans l'est de l'Ukraine, étaient aussi de la fête.

Les manifestants ont marché jusque la place Maïdan, théâtre de la révolution qui a destitué Ianoukovitch voilà près d'un an.

Publicité
Publicité

« Morts aux ennemis, morts à la #Russie », criaient-ils. Dans leurs mains, des torches rappelant les marches au flambeau de l'Allemagne nazie. Ils arboraient aussi des drapeaux ukrainiens et des diverses factions nationalistes. Des portraits de Stepan Bandera, un collaborateur ukrainien durant la seconde guerre mondiale, fleurissaient un peu partout.

Un ton martial, une paix utopique

Cette marche survient peu après le discours très musclé du président ukrainien Porochenko à l'occasion de la nouvelle année. Selon lui, « l'Ukraine va gagner la guerre contre les rebelles prorusses soutenus par Moscou. » Apparemment, le fait que son gouvernement ait signé plusieurs accords de cessez-le-feu avec les séparatistes lui échappe. Porochenko, qui prononçait son discours en compagnie de militaires, a notamment affirmé que 2015 sera l'année des réformes menant à l'adhésion européenne.

Publicité

Rappelons par ailleurs que le pays vient d'ouvrir la voie à une possible adhésion à l'Otan en renonçant à son statut de pays non-aligné. Au grand dam des régions russophones qui voient d'un mauvais oeil le rapprochement avec l'Occident.

Malgré les signes d'apaisement montrés à Kiev, Donetsk et Moscou, des combats sporadiques ont toujours lieu dans l'est de l'Ukraine. Le conflit a déjà fait près de 5000 morts. Une paix durable semble pour l'instant relever de la chimère, tant le fossé séparant les belligérants est grand. #Union Européenne