Le groupe islamiste Sharia4Belgium a vu son chef Fouad Belkacem et une quarantaine de ses membres être condamnés pour avoir formé une organisation terroriste. Le procès a été tenu sous haute sécurité en raison des attentats de Paris, il y a un mois, et des arrestations survenues en #Belgique tout juste après.

L'idéologue et fondateur du groupe, Fouad Belkacem, a reçu une sentence de 12 ans de prison pour avoir dirigé le regroupement salafiste. Cette organisation est considérée par les autorités comme le plus important fournisseur de combattants belges pour l'État islamique en Syrie. En avril 2013, la police avait arrêté plusieurs membres.

Publicité
Publicité

Dans son verdict, le juge a déclaré que « Sharia4Belgium recrutait des jeunes spécifiquement pour la lutte armée et pour les envoyer au combat ». Le procureur avait demandé une peine de 15 ans. Le groupe prêchait, dans les rues d'Anvers, l'implantation d'un djihad armé international et d'un État islamique en Belgique.

De tous les prévenus, il y en a seulement neuf qui se sont présentés à leur procès. Les autres sont soupçonnés d'être en Syrie en train de commettre des atrocités, ou y sont morts au combat. En tous cas, la Belgique démontre que les actes de propagande terroriste ne sont pas tolérés au sein de ses frontières.

Un jeune de 19 ans avait coopéré avec les autorités. Jejoen Bontinck était parti avec le groupe en Syrie. Il en a été sorti par son père et a témoigné contre Sharia4Belgium.

Publicité

Néanmoins, le juge a cru bon de lui imposer une peine de 40 mois avec sursis puisqu'il est parti de son plein gré. Le jeune homme a expliqué « avoir subi un lavage de cerveau ».

À Anvers, la sécurité était extrême autour du palais de justice. Les autorités filtraient toutes les personnes qui s'approchaient, l'édifice était continuellement survolé par une hélicoptère en raison de l'état d'alerte grave suite aux arrestations de Verviers et Bruxelles. Une quarantaine de fausses alertes à la bombe ont eu lieu le mois dernier en Belgique et ce pays est le plus touché en Europe par l'envoi de combattants en Syrie pour l'État islamique. #Terrorisme