Les pourparlers ont lieu, les diplomates s'échangent des appels téléphoniques, ils y vont de beaux mots, mais qu'en est-il sur le terrain? C'est simple, le décompte continue de s'alourdir. Les chiffres officiels en ce moment sont de 7 civils et 5 soldats ukrainiens morts suite à des affrontements depuis le passage de François Hollande et Angela Merkel à Moscou. Les résultats de ces entretiens viendront peut-être, mais pour le moment, les personnes sur la ligne de feu demeurent très vulnérables.

Selon l'armée ukrainienne, les rebelles pro-russes se préparent à lancer une offensive contre les villes de Debaltseve et de Marioupol. Ces deux municipalités sont des points stratégiques en raison du réseau ferroviaire et, pour le moment, sont sous le contrôle de l'armée ukrainienne. Au cours des derniers jours, de nombreux civils ont été sortis de leur maison et évacués de Debaltseve.

Le chef de la police loyale de Kiev a indiqué que "selon ses sources, les forces pro-russes tiraient au Grad depuis six heures du matin".

Debaltseve est une station ferroviaire importante entre Donetsk et Lougansk.

Publicité
Publicité

Les forces armées ukrainiennes gardent le fort depuis plusieurs semaines, mais sont encerclées, ou presque, maintenant par les rebelles.

Des sources sur Internet mentionneraient que François Hollande aurait proposé un échange entre Debaltseve et Marioupol aux forces ukrainiennes. Le président Petro Porochenko aurait vivement rejeté cette possibilité.

Les chiffres d'Amnesty International disent qu'il n'y aurait plus que 7.000 personnes à Debaltseve. Cette ville comptait plus de 25.000 habitants avant le début des affrontements. Plus de 700 personnes ont été évacuées hier.

Ainsi, en attente d'une résolution du conflit de la part des politiciens, les gens souffrent des tirs continus et des explosions qui retentissent sans avertissement. La discussion devait reprendre dimanche matin.

Publicité

En 24 heures, ce sont 12 personnes de plus qui ne sont plus de ce monde en raison de l'attente. Les résidents de Debaltseve n'ont pas le luxe des politiciens. #François Hollande #Ukraine