Au cruel destin des 150 passagers du vol Barcelone-Düsseldorf, s'oppose celui qui aurait pu coûter la vie aux joueurs du club Dalkurd FF, en troisième division suédoise.

En stage à Barcelone, toute l'équipe devait initialement monter à bord de l'Airbus A320 en direction de l'Allemagne, où il auraient donc dû effectuer une escale avant de regagner la Suède. Un arrêt et une correspondance qui, au sein du club, n'étaient guère appréciés, car l'équipe aurait dû patienter un certain temps dans le terminal de l'aéroport de Düsseldorf.

Pour éviter ce désagrément, les dirigeants ont donc opté pour une autre solution, en plaçant leurs joueurs dans trois autres avions aux itinéraires semblables à celui de la Germanwings.

Publicité
Publicité

Sauf que ceux-ci sont arrivés à bon port.

« On aurait dû prendre ce vol »

Le directeur sportif du club, Adil Kizil, explique en détail et non sans émotion, les circonstances de ce changement, anodin, mais qui finalement aura sauvé la vie de sa formation. « On aurait effectivement dû prendre ce vol, raconte t-il. Il y avait quatre avions qui sont partis vers cette heure-là et qui se sont envolés vers le nord en passant au-dessus des Alpes. Quatre avions et nous avions des joueurs dans trois d'entre eux... On peut dire qu'on a eu vraiment, vraiment, beaucoup de chance. »

En 1958, d'autres n'ont pas eu cette chance

En passant par les villes de Zürich et Munich, les joueurs ont pu retrouver leur famille, sans forcément savoir, dans un premier temps, qu'ils avaient échappé au pire.

Publicité

Interrogé par RTL, l'un des footballeurs du Dalkurd FF peine encore à réaliser la chance de son équipe. « Je suis perturbé depuis hier, avoue t-il. C'est à peine croyable. Nous avons eu une chance exceptionnelle, mais je ne peux m'empêcher de me sentir mal en repensant aux victimes de ce crash. »

En 1958, d'autres footballeurs n'avaient connu pareil destinée. À Munich, l'avion transportant l'équipe de Manchester United, composée alors de jeunes pousses promis à un brillant avenir, s'était écrasé au bout de la piste d'atterrissage, causant la mort de 23 personnes dont sept joueurs. #Football #Aviation