Les migrations de masse vers l'Italie à partir des côtes libyennes montrent le désespoir de tout un tas de personnes, ne supportant plus leurs conditions de vie. Le problème est que les embarcations utilisées ne peuvent supporter autant de passagers et ne sont pas faites pour la traversée de la mer Méditerranée. Cette fois, la mort possible de 700 migrants dans la nuit de samedi à dimanche est redoutée par les autorités italiennes.

Ce sont 28 migrants retrouvés par un navire portugais qui ont mentionné "qu'un chalutier avec 700 personnes à son bord a chaviré en pleine mer". Ce serait la pire hécatombe de ce phénomène de plus en plus inquiétant.

Publicité
Publicité

Tous les pays sont d'accord pour dire que cela devient problématique non seulement pour l'Italie, mais aussi pour les migrants qui risquent leur vie. Le Pape a même demandé aux autorités d'en faire davantage pour les migrants cette semaine.

Le Premier ministre de Malte, Joseph Muscat, a indiqué que "les autorités faisaient tout ce qui est en leur pouvoir pour trouver les corps des victimes, si l'histoire des migrants sauvés est véridique". Un chalutier d'une vingtaine de mètres de long a la capacité d'accueillir plusieurs centaines de personnes lorsqu'elles sont entassées comme des sardines.

Cette possible tragédie, qui est fortement probable en raison d'un appel de secours reçu dans la nuit de samedi à dimanche par les garde-côtes italiens, ferait suite à environ 450 victimes le semaine dernière.

Publicité

En moins de 7 jours, la migration de la Libye à l'Italie aurait tué plus de 1000 personnes. Un bilan qui fait peur. En ce moment, les autorités italiennes récupèrent entre 500 et 1000 personnes quotidiennement, qui ont réussi à atteindre les eaux italiennes.

Une réunion de l'Union européenne

Les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères de l'#Union Européenne ont annoncé une rencontre afin d'évaluer les différentes possibilités pour accueillir ces personnes qui fuient un enfer. Ces mesures doivent être effectuées dans le but d'offrir un meilleur accueil et non de renvoyer les migrants vers leur contrée car ils continueront à venir en trouvant un autre moyen, croient plusieurs experts.

#Immigration