L'hésitation du #Vatican d'accorder son agrément à Laurent Stefanini, ouvertement gay, qui a été nommé ambassadeur de France près du Saint-Siège, fait grand bruit depuis quelques jours, partout dans le monde. L'information a été révélée en exclusivité par Blasting News le 6 avril dernier, et relayée par de nombreux médias, y compris les plus prestigieux et réputés.

Un de nos meilleurs diplomates

Ce jeudi, le palais de l'Élysée a confirmé, auprès de l'AFP, que les autorités vaticanes n'ont toujours pas donné suite à la nomination de l'actuel chef du protocole de la République française à la villa Bonaparte : « Laurent Stefanini est l'un de nos meilleurs diplomates, c'est la raison de sa nomination. Nous attendons la réponse à la demande d'agrément. »

Laurent Stefanini est célibataire et catholique pratiquant.

Publicité
Publicité

Il a été premier conseiller à l'ambassade de France près le Saint-Siège de 2001 à 2005. C'est un homme cultivé et tous ceux qui l'ont côtoyé pendant cette période où il était en poste à Rome en gardent un excellent souvenir. Le candidat idéal pour représenter la France auprès du Vatican.

Malgré tout, le Saint-Siège semble être embarrassé qu'il soit homosexuel, bien qu'il n'ait jamais pris position sur le mariage pour tous. Devoir de réserve lié à son statut de diplomate.

Le gouvernement français doit maintenir son choix

Lorsqu'un ambassadeur de France est nommé auprès d'un État étranger, le délai normal pour recevoir son agrément est d'un mois. Et Laurent Stefanini attend depuis quatre mois. Un délai beaucoup trop long, d'autant plus que le poste d'ambassadeur de France près du Saint-Siège est vacant depuis le 1er mars dernier.

Publicité

Le Catéchisme de l'Église catholique évoque pourtant la nécessité d'éviter « à l'égard des homosexuels toute marque de discrimination injuste. » Dans l'avion qui le ramenait à Rome, après les JMJ de Rio de 2013, le pape François avait prononcé une phrase qui avait fait couler beaucoup d'encre : « Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? »

Laurent Stefanini a toutes les qualités et les compétences pour occuper le poste d'ambassadeur de France près du Saint-Siège. Son orientation sexuelle et affective ne doit pas entrer en compte dans la décision du Vatican. Le plus petit Etat du monde, dernière monarchie absolue d'Europe, se trouve d'ailleurs dans une situation bien délicate désormais. L'opinion publique ne comprendrait pas du tout son refus, surtout depuis la médiatisation de cette affaire, révélée par Blasting News.

Le gouvernement français doit maintenir son choix et soutenir Laurent Stefanini, comme il l'a fait jusqu'à présent. Il ne doit pas céder. Il en va de la réputation de la France, patrie des Lumières et des droits de l'homme.

A lire également : Vatican : tensions autour de la nomination d'un ambassadeur de France gay