La Commission européenne s'est finalement prononcée lundi 20 avril afin d'émettre une série de recommandations pour contrôler le flot démesuré de migrants arrivant des côtes libyennes en Italie. Ces dernières semaines, l'Italie accueillait  entre 500 et 1 000 personnes par jours et de nombreuses victimes ont été repêchées mortes dans les eaux de la Méditerranée. Les ministres des affaires étrangères de plusieurs pays de l'#Union Européenne ont donc adopté un plan d'action afin que le problème soit mieux cerné. Le but de ces propositions est de faire en sorte que les candidats à l'#Immigration cessent de risquer leur vie sur des chalutiers inadéquats pour traverser une mer comme la Méditerranée.

Publicité
Publicité

Après les nombreux sauvetages des dernières semaines, une autre opération avait été lancée par les garde-côtes italiens pour venir en aide à quelques 300 personnes désespérées dans les eaux de la mer. Plusieurs ont vu la mort de près. C'est ce genre de situation que veulent arrêter les dirigeants européens.

Les grandes lignes du plan d'urgence présentées

Le plan présenté ce luni sera discuté à Bruxelles jeudi 23 avril lors du sommet extraordinaire des dirigeants de l'Union européenne. D'abord, il est proposé de renforcer les opération de sauvetage et de contrôle « Triton » et « Poséidon ». Selon la Commission européenne, « le champ d'action doit être étendu au-delà des eaux territoriales ». Les dirigeants vont plus loin et demandent de détruire toutes les embarcations trouvées ayant été utilisées pour transporter des migrants.

Publicité

De plus, pour eux il est essentiel que les diverses organisations policières échangent davantage de renseignements sur les modi operandi des groupes criminels. La répartition des ressortissants au sein de l'Union européenne est également un enjeu important. L'Italie ne peut pas les recevoir à elle seule.

Évidemment, des mesures liées à la réinstallation des personnes ayant obtenu le statut de réfugiés est incluse dans la proposition.

Le flux migratoire est immense en provenance des côtes libyennes en raison des terreurs que font vivre les groupes islamistes aux populations de l'#Afrique subsaharienne.