Il y a tout juste 70 ans, l'#Allemagne nazie déposait les armes face aux Alliés. Ravagé par les destructions et sali par l'horreur des camps de concentration, le continent européen tente de se relever. Aujourd'hui et plus jamais, le territoire français célèbre sa libération pour conserver la mémoire de ceux qui ont vécu l'atrocité de la guerre.

Nous sommes le 8 mai 1945, la Seconde Guerre mondiale a pris fin en Europe. Les Alliés ont vaincu l'Allemagne nazie qui a capitulé sans condition. Ce 8 mai n'est pas un jour d'armistice, mais bien un jour de victoire. Il faudra attendre quelques mois pour que cette guerre mondiale prenne définitivement fin après l'explosion des bombes atomiques à Nagasaki et Hiroshima.

Publicité
Publicité

Aujourd'hui ce sont de nombreuses commémorations qui auront lieu dans les villes et villages français. Des cérémonies pour célébrer les 70 ans de la libération du pays, afin de ne pas oublier un tel événement fondateur pour la paix en Europe. La France célèbre aujourd'hui la fin d'une alliance gagnante face à l'horreur nazie.

« A l'époque, on avait beaucoup d'espoir »

Alors que la plupart des communes françaises organise dès ce matin des commémorations en présence d'anciens combattants, que reste-t-il vraiment de l'esprit du 8 mai ?

Ce jour de 1945, Renée Ducray avait 6 ans. Dans la région lyonnaise, elle a vécu ce retour à la paix comme une véritable attente. « A l'époque on avait beaucoup d'espoir, c'était la libération, maintenant ce n'est plus vraiment le cas. » Pour elle, la reddition de l'Allemagne a été une véritable renaissance, « un moyen pour tous les citoyens français de revivre ».

Publicité

Mise en place de la Sécurité sociale, taux de chômage au plus bas, la période d'après-guerre a visiblement marqué ceux qui l'ont vécu. « La signature de la capitulation allemande a également enclenché les nombreux processus de reconstruction. Tout le monde pouvait trouver un travail et participer à ce renouveau. Les années qui ont suivi, nous pensions pouvoir vivre dans de meilleures conditions, mais aujourd'hui il n'en reste rien du tout. »

Commémorations historiques en Ukraine

Aujourd'hui, à Paris, et comme chaque année, le Président de la République déposera une gerbe de fleurs au pied de la statue du Général de Gaulle (Place Clémenceau) avant de raviver la flamme du Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. En province, à Lyon ou Marseille entre autres, les allocations et hommages aux victimes de la Seconde Guerre se succéderont tout au long de la journée.

Hier, plusieurs dirigeants d'Europe de l'Est accompagnés par le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon se sont réunis à Gdansk en Pologne, là où les premiers coups de feu de la Seconde Guerre mondiale ont retenti.

Publicité

Fait unique : l'Ukraine commémorera les victimes de cette Seconde Guerre mondiale pour la première fois de son #Histoire. Un effort de mémoire d'autant plus marquant et nécessaire au vu de la situation actuelle dans la région du Donbass. Malgré l'accord de paix signée il y a donc 70 ans et la construction de l'Europe et de l'Organisation des Nations Unies, des conflits persistent aujourd'hui aux portes du Vieux Continent. #Union Européenne