Cela semble paradoxal, et pourtant… Le 18 septembre dernier, les Ecossais ont voté contre l'indépendance de l'Ecosse, avec 55% des voix. Depuis lors, le Scottish National Party (SNP) gagne du terrain, et remportera plus que probablement la majorité des sièges sur son territoire. Si les nationalistes écossais font partie du gouvernement, cela signifiera très certainement une demande de davantage d'autonomie pour l'Ecosse, et peut être même un nouveau référendum pour l'indépendance…

À l'heure actuelle, les sondages prédisent que le parti raflera une majorité écrasante (si pas la totalité) des sièges écossais, au nombre de 59, sur les 650 à pourvoir au Parlement de Westminster. Si tel est le cas, le parti deviendrait 3ème force politique au Royaume-Uni, forçant les deux grands partis traditionnels, les conservateurs et les travaillistes, à jouer aux alliances pour former le prochain gouvernement de coalition.

Publicité
Publicité

Blasting News a recueilli pour vous l'opinion de deux écossais, Rachel est en faveur de l'indépendance écossaise, Carlo est totalement contre.

Rachel: "Le Scottish National Party a ma préférence. Au récent référendum, j'ai voté 'oui' à l'indépendance"

Étudiante en histoire à l'université d'Edimbourg, Rachel, âgée de 23 ans, pense que le parti nationaliste écossais offre quelque chose de différent que le système traditionnel de Westminster.

"Cela offre une chance de briser les partis institutionnalisés qui ne représentent désormais plus le peuple écossais", explique Rachel. "Je pense que beaucoup de gens, moi incluse, ont eu des désillusions avec le gouvernement de Westminster. Par exemple, beaucoup n'ont pas voté pour la guerre en Irak, nous avons des armes nucléaires, et nous avons dépensé beaucoup dans le Trident (programme nucléaire incluant des sous-marins situés en Ecosse).

Publicité

Le SNP voulait stopper tout ça". En effet, Nicola Sturgeon, chef du parti, a affirmé à de multiples reprises vouloir utiliser les milliards d'euros servant à ce programme nucléaire pour alléger les effets de l'austérité dans le pays.

"Je pense donc qu'il y a un réel espoir d'une société plus progressiste et démocratique… Et faire partie de l'union qu'est le #Royaume-Uni ne le permet pas", conclut Rachel.

Carlo: "Je suis un supporter de l'Ecosse dans le Royaume-Uni"

Au début, Carlo, un conseiller au service-clientèle âgé de 25 ans, votait pour les Libéraux-démocrates car était en accord avec leurs idéaux politiques, et notamment concernant la réforme des Chambres du Parlement par le biais d'élections proportionnelles et non pas de la nomination par le Premier ministre.

Concernant la sortie ou non du Royaume-Uni de l'Union Européenne, le jeune homme estime que "les bénéfices à faire partie de l'UE sont très grands, même si une bonne partie des citoyens anglais ne s'en rendent pas compte".

Publicité

C'est l'une des raisons pour lesquelles Carlo votait pour les Libéraux-démocrates. Cependant, ceux-ci ont dernièrement annoncé qu'ils changeraient leur idéologie à ce sujet si certains critères étaient rencontrés.

Dès lors, Carlo a changé son fusil d'épaule. Désormais, il votera pour les Verts, qui se battent pour de meilleurs salaires pour les travailleurs.

Cependant, Carlo ne nie pas avoir déjà voté pour le parti nationaliste écossais… "C'est un parti très fort. Mais je suis un supporter de l'Ecosse au sein du Royaume-Uni. J'y vois davantage de stabilité, de sécurité, et même d'acceptation de l'égalité de tous les pays dans le Royaume-Uni". Si l'Ecosse pourrait très bien s'en sortir en étant indépendante, il y a aussi un grand risque que ce ne soit pas le cas. "Je pense que les nationalistes voient en l'indépendance de l'Ecosse une façon de vivre mieux, une croyance sans réelle preuve que le niveau de vie s'améliorerait", poursuit-il.

Le jeune homme pense finalement que la seule raison pour laquelle il pourrait se montrer en faveur des nationalistes serait si un lien étroit se créait avec l'Union européenne. Cela en considérant que les dirigeants politiques du Royaume-Uni étudient sérieusement une sortie du pays de l'Union européenne. #Élections