"Penser ensemble notre avenir pour que les citoyens vivent dans des sociétés prospères, solidaires et durables"

Le sommet #Union Européenne - Communauté Amérique-latine et Caraïbes, s'est donc terminé sur une  déclaration forte, que tout citoyen doit avoir en mémoire, à condition d'être suivie de faits probants. Penser à l'avenir pour assurer une société prospère, ne devrait échapper à personne. Mais en réalité, on sait que les intérêts économiques, donc financiers, dictent la ligne de conduite des différents états dirigeants ce monde. Pourtant, ce sommet, dans sa déclaration de politique, a pris un engagement dicté par le bon sens:

"Un partenariat pour la prochaine génération".

Les participants émettaient le souhait : "d'approfondir notre partenariat stratégique birégional de longue date fondé sur des liens historiques, culturels et humains, sur le droit international, le plein respect des droits de l'homme, des valeurs communes et des intérêts mutuels".

Publicité
Publicité

Et de poursuivre : "nous nous engageons à travailler, dans le cadre de notre partenariat stratégique birégional, de manière inclusive et en plaçant les deux régions sur un pied d'égalité"

Le tout en respectant la déclaration de fin de sommet, intitulé : "Penser ensemble notre avenir pour que les citoyens vivent dans des sociétés prospères, solidaires et durables". Par cette prise de position, l'UE et la CELAC réaffirment leur volonté de lutter contre l'impunité, en particulier contre les crimes les plus graves qui relèvent du droit international.

En marge de ce sommet, d'autres réunions furent organisées, et notamment avec le Venezuela, en passe à de sérieux problèmes de droits humains, Le Sommet invite les pays qui se trouvent dans des situations graves, à faire en sorte de prendre des mesures nationales pour combattre ce phénomène, et pour ceux qui ne sont pas encore signataires, à envisager la possibilité de ratifier le Statut de Rome ou, le cas échéant, d'y adhérer.

Publicité

Chose pas si évidente que cela. Cette déclaration comporte pas moins de 77 points, qui ne trouveront sans doute jamais, pour la plupart d'entre-eux, de solution.

Un plan d'action à suivre

D'autre part, un plan d'action pour les prochaines années fut défini, en voici les intitulés:

1. Science, recherche, innovation et technologie;

2. Développement durable, environnement, changement climatique, biodiversité, énergie;

3. Intégration régionale et interconnexion, afin de promouvoir l'inclusion et la cohésion sociales;

4. Migrations;

5. Éducation et emploi au service de l'inclusion et de la cohésion sociales;

6. Le problème mondial de la drogue;

7. Égalité entre les sexes;

8. Les investissements et l'esprit d'entreprise au service du développement durable;

9. Enseignement supérieur;

10. Sécurité des citoyens.  

En conclusion l'assurance de la tenue du prochain sommet, qui aura lieu en 2017, dans le pays qui assurera cette année-là la présidence pro tempore de la CELAC#Belgique