Il y a de cela quelques années le hasard me fit rencontrer un ostréiculteur plein d'ambitions. Charpenté comme le sont ces hommes de mer, le cuir tanné au vent salé, les épaules de Tabarly et la gouaille de Kersauson, il prenait régulièrement pension dans un petit hôtel non loin d' Aveiro, une ville côtière du Portugal. Son nom n'a aucune espèce d'importance et je ne fais ici le procès de personne. Ce monsieur venait plusieurs fois par an contrôler l'état de ses poches d'huîtres, bien en place dans la Ria d'Aveiro. Ce pionnier venait de découvrir les bienfaits du climat lusitanien.

On aurait pu croire que le soleil généreux était destiné à parfaire son bronzage, pourtant ce dernier bénéficiait surtout à ses Ostras Edulis: en six mois il obtenait une huître de taille atteinte en seulement un an et demi dans les eaux françaises ! Une découverte sensationnelle dont il avait hâte d'étendre la portée et dont il comptait bien tirer profit.

Publicité
Publicité

L'huître au #Portugal c'est un peu comme les escargots et les pattes de grenouille en Angleterre: on sait que ça se mange, mais on laisse sa part aux autres... D'ailleurs, il y a peu, on ne trouvait pas l'ombre d'un couteau pour les ouvrir. Les plus aventuriers des portugais se contentent de mettre le four en route pour les faire bailler ! Inutile de dire que le résultat est plutôt spécial !

Notre ami ostréiculteur amena ainsi en catimini des centaines de kilos de petites huîtres conditionnées dans des tubes en plastique. Une fois à maturité, elle reprenait le chemin de la France, surtout à l'époque de #Noël. Toutefois il découvrit que le sud du Portugal offrait de bien meilleurs conditions de production et si le soleil et la température de l'eau étaient des facteurs de réussite déterminant, ils n'en seraient que plus efficaces en Algarve.

Publicité

Et c'est à ce moment que ce monsieur me fait intervenir dans son projet, en tant que contact sur place et chargé de réunir toutes les informations concernant l'obtention de parcelles de production. Le projet était nouveau à l'époque et les Affaires Maritimes ne manquaient pas de marquer leur étonnement et aussi leur méfiance à l'écoute de nos arguments. Mais l'aventure s'avéra passionnante, non seulement du point de vue de son originalité, mais elle me permit d'apprendre beaucoup en matière de production et de commercialisation ostréicole. Aujourd'hui il existe de nombreuses entreprises productrices françaises implantées au sud du Portugal, l'essentiel des parcelles dédiées leur appartenant. A Sagres il existe une entreprise française qui a créé une exploitation en haute mer.

Un label mérité ?

Les huîtres ainsi obtenues retournent en France pour un plongeon d'une quinzaine de jours en bassin de décantation, en vue d'obtenir le label d'appellation adéquate à la soi-disant région de production française ! En résumé, plusieurs centaines de kilos (plus sûrement des tonnes...) obtiennent des label Huîtres de Marennes etc alors qu'elle sont produites chez les voisins...

Publicité

Cela n'en diminue en rien la qualité, mais la qualité des eaux du bassin d'Arcachon ou celle de la région d'Oléron ne sont pas forcément pour quelque chose dans la saveur de vos huîtres de Noël ! Bon appétit ! #Gastronomie