Un pas de géant dans la génétique

En 1962 les chercheurs James Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins font l'une des découvertes clés du XXe siècle : la structure d'un brin d'ADN. La première représentation de cette double hélice symbolise un des événements majeurs de la science, une percée qui révolutionnera la recherche. Auréolés de la récompense suprême (le Prix Nobel), leur crédibilité n'est alors plus à faire.

Publicité

Pourtant, quelques années plus tard, James Watson connaîtra un revers de la médaille particulièrement cinglant, le faisant passer de Prix Nobel à celui de « sous-homme » selon ses propres termes, prononcés pour le Financial Times.

Publicité

 

Il y a sept ans, ses déclarations au Sunday Times sur les inégalités intellectuelles entre ethnies provoquèrent de violents remous notamment au sein de la sphère scientifique, ce qui le fit dériver jusqu'à la porte du laboratoire de Cold Spring Harbor (Long Island) où il exerçait.

Watson est un généticien qui n'a pas la langue dans sa poche et est coutumier de la polémique. Confessant que les manipulations génétiques pouvaient être bénéfiques pour rendre toutes les femmes belles, en 1997, il enfonçait un deuxième clou en avouant être favorable à l'avortement si « l'enfant était testé homosexuel ». #Médecine #biologie

Rendre à César...

Privé de ses fonctions, Watson a été amené à vendre sa précieuse médaille aux enchères chez Christie's.

Publicité

Une première. Estimée à quasiment 5 millions d'euros, la récompense a été achetée par l'homme le plus riche de Russie...qui s'est aussitôt empressé de la renvoyer à son propriétaire initial, James Watson.

Alisher Usmanov, magnat de l'acier et des télécoms a tenu à célébrer l'homme de science, le pionnier que James Watson fut il y a 50 ans. Expliquant qu'il était « inacceptable qu'un homme de science de son envergure soit amené à vendre une médaille couronnant son travail », il ajoute : « James Watson est un des plus grands biologiste que la terre ait porté, c'est pourquoi la médaille Nobel pour la découverte de la structure de l'ADN devait lui revenir. »