En #Russie et dans de nombreuses ex-Républiques Soviétiques, Lénine reste une légende. Un bienfaiteur immortel pour beaucoup. Un criminel pour certains. Quoi qu'il en soit, le leader de la révolution bolchévique continue à marquer les esprits, près de 100 ans après avoir évincé une monarchie pluri-centenaire. Deux jeunes Russes l'ont appris à leurs dépens. Evgueni Avilov et Oleg Bassov ont aspergé d'eau bénite le Mausolée de Lénine sur la place Rouge. Ils ont crié "lève-toi et marche". La police n'a pas tardé à embarquer les deux activistes du groupe Blue Rider qui ont dû passer la nuit au poste.

Evgueni Avilov et Oleg Bassov risquent tous les deux quinze jours de détention. Ils ont été accusés d'hooliganisme, un délit permettant à la justice russe d'inculper sans trop de difficultés, tant il est pris au sens large. 

La date de cette action ne semble pas avoir été choisie au hasard. Ce lundi, c'était l'Epiphanie orthodoxe, fête durant laquelle les Russes aiment se plonger dans des lacs ou des rivières gelés devant le regard médusé de l'Occidental visitant la Russie. Irinia Doumitskaya, la porte-parole de Blue Rider, confirme que cette date n'a pas été prise au hasard. "Il s'agissait de démontrer aux Russes que Lénine n'est pas immortel, qu'il ne peut pas ressuciter à l'Epiphanie comme Jésus a ressucité Lazare".

Le souvenir de Lénine omniprésent

Si la Russie a tourné la page de l'époque communiste, elle ne semble pas prête à oublier Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine. Le leader de la Révolution d'Octobre a encore sa statue dans de nombreuses villes, son portrait trône toujours sur beaucoup de cheminées. Quant au sort du Mausolée de Lénine, les Russes sont majoritairement pour sa destruction, ils estiment qu'il est temps d'enterrer la momie de Lénine. Selon une étude du centre Levada parue en 2015, 25% des Russes seulement s'exprimaient pour le maintien de Lénine dans son Mausolée, tandis que 53% des personnes interrogées exprimaient le souhait de le voir enterrer. 

La perception qu'ont les Russes de Lénine et de Staline diffère sensiblement de celle couramment admise en Occident. Si pour les Européens, ces deux personnages historiques n'ont apporté que misère et désolation, pour les Russes ils sont avant tout ceux qui les ont libéré du joug tsariste et ont fait de l'URSS une superpuissance crainte et respectée dans le monde entier.