Comment attirer l'attention des lecteurs sur un livre et conserver leur intérêt jusqu'à la dernière page ? C'est sans doute la question que s'est posée le célèbre écrivain américain James Patterson, en imaginant son dernier ouvrage, intitulé «Private Vegas» et publié le 26 janvier dernier.

Contre toute attente, il semblerait qu'il est trouvé LA solution, tout au moins UNE solution... La version numérique de ce livre s'autodétruit 24 heures après que la première page a été tournée. Dès la deuxième page, un compte à rebours rouge s'affiche et indique au lecteur le temps qui lui reste pour arriver au point final.

Une version inédite et limitée

Seuls les 1000 premiers acheteurs ont pu mettre la main sur cette forme inédite de livre numérique. Mais l'auteur va encore plus loin car il a prévu de sortir un vrai livre (avec de vraies pages en papier, si, si !) qui s'autodétruira lui aussi au bout de 24 heures. Pour mettre la main dessus, mieux vaut avoir un portefeuille bien rempli puisque cette édition unique sera vendue 294 038 dollars.

Rassurez-vous, à ce prix là, vous réaliserez sans doute un rêve car non seulement vous serez envoyé en vacances dans un lieu inconnu, mais vous serez également invité à un dîner en tête-à-tête avec l'auteur et vous recevrez une paire de jumelles en or. Sans oublier qu'une équipe de démineurs sera à vos côtés pour le moment fatidique de l'autodestruction du livre.

Un concept qui ne fera pas l'unanimité

Faire en sorte que le livre soit détruit après 24 heures évite que le lecteur ouvre les trois premières pages puis qu'il délaisse l'ouvrage pendant plusieurs mois avant d'en reprendre la lecture. Mais cette vision de la lecture ne plaira pas à tout le monde. Nombreux sont ceux qui considèrent qu'on peut aimer lire, apprécier un bon roman et prendre son temps pour le découvrir au fil des pages et du temps.

Finalement, par ce concept, l'éditeur a fait un énorme coup de marketing, puisque la campagne de promotion du livre suscite l'intérêt de nombreux médias et de lecteurs, sans même avoir eu besoin de dévoiler l'histoire de «Private Vegas». Plutôt futé ce James Patterson, vous ne trouvez pas ? #Livres