Les États Unis, ce grand pays toujours habitué aux excès, va encore en étonner plus d'un... Depuis 2011 l'impuissance dont souffrent certain militaires a coûté une petite fortune au département de la Défense. 

Une blague ? Non même pas, nos amis Outre-Atlantique ne plaisantent pas sur ce sujet. C'est un rapport du "Military Times" qui l'affirme: plus de 82 millions de dollars (72 millions d'euros) ont été dépensés, en pilules diverses contre ce mal dont souffrent les GI's en activité ou retraités. 41 millions de dollars ont été alloués au Viagra.  

Depuis 2011 le montant de la facture est de 294 millions de dollars (259 millions d'euros), c'est la facture pour la France de l'intervention en Libye, à titre de comparaison. Le nombre d'hommes au sein des forces armées actives touchés par des problèmes "érectiles" a plus que doublé en 10 ans d'après un rapport du service de santé des armées: 5,8 hommes sur 1000 en 2004 et 12,6 pour 1000 en 2014.  

Plus de la moitié de ces troubles sont classés psychogènes, c'est à dire d'ordre psychologique et non psychiatriques. De nombreux facteurs peuvent entrainés de tels troubles parmi eux: anxiété, troubles post-traumatiques, dépressions et surtout les médicaments destinés à les combattre.  

Serait-ce un "remake" de ce l'on prétendait être en vigueur dans l'armée française il y a 50ans? La légende transmise de génération en génération disait que pour la paix dans les chambrées, l'intendance mettait du bromure dans le vin, pour calmer les ardeurs des jeunes lions... Difficile à savoir, tant le rouge avait d'origine, un fort goût chimique...  

Dans les rations de survie destinées aux soldats en campagne, on y retrouve un préservatif. Il va maintenant falloir inclure une pilule de viagra pour ne pas que le soldat tombe en panne ! Les Américains nous surprendront toujours, ces grands enfants ! Quoiqu'il en soit, le département de la Défense voudrait bien réduire le montant de la facture, conseillant aux personnels retraités de s'approvisionner via Internet ou de venir dans les dispensaires de l'armée.

Dix ans de guerre en Afghanistan et en Irak ont miné le moral des vétérans de l'armée américaine qui avait déjà eu du mal à surmonter l'effet "Vietnam". Les "dégats psychologiques "sont grands...
#Etats-Unis