Un parfum créé à partir de l'odeur de l'un de vos proches décédés. Tel est le défi, pour le moins ambitieux, que s'est lancé une start-up française, en Normandie. Grâce à de multiples recherches effectués dans les locaux de l'Université du Havre, ce parfum hors du commun sera disponible dès le mois de septembre. Pour environ 560 euros, vous pourrez vous procurer l'odeur de la personne de votre choix. Une somme non négligeable...

Cette idée de « parfum souvenir » est venue à l'esprit de Katia Apalategui, il y a 7 ans. La femme âgée de 52 ans, agent d'assurances, venait de perdre son père à l'époque et regrettait de ne plus jamais sentir son odeur qui lui plaisait tant. La mère de Katia Apalategui lui confie ne pas avoir osé se séparer de la taie d'oreiller de son époux par peur de perdre son odeur.

Après maintes recherches, la femme fait la connaissance de l'agence régionale normande, Seinari. Cette dernière décide de l'aider financièrement et lui permet de présenter son projet innovant à l'Université du Havre. Les responsables de chimie organique étudient le concept de Katia Apalategui et élaborent un procédé permettant de relever l'odeur d'une personne à partir d'un simple vêtement. « On extrait l'odeur, ce qui représente plus d'une cinquantaine de molécules, et on la reconstitue sous forme d'un parfum, dans de l'alcool », expose un maître de conférence de l'unité de chimie organique et macromoléculaire, Géraldine Savary.

Florian Rabeau, le fils de Katia Apalategui, étudie à l'école de commerce ISC à Paris et s'occupera de la commercialisation des parfums en septembre prochain. Les pompes funèbres constitueront la première cible de cette petite entreprise familiale. « Nous proposerons aux familles, par l'intermédiaire des pompes funèbres, un coffret contenant un petit flacon avec l'odeur du défunt qui aura été prélevée sur un tissu qu'elles nous auront fourni », précise Katia Apalategui. Selon la jeune chef d'entreprise, son produit sera un énorme réconfort pour les familles endeuillées.

Une autre gamme de parfums à l'odeur des proches vivants

Désormais femme d'affaire, Katia Apalategui pense à l'avenir. Elle souhaite dans les prochaines années internationaliser ses parfums et à les lancer en Espagne et aux Etats-Unis.

Des parfums à l'odeur de vos proches encore en vie seront également disponibles. En effet, Katia Apalategui et son fils ne comptent pas s'arrêter au marché des pompes funèbres. Ils réfléchissent à développer des parfums spécial 14 février, à l'odeur de votre conjoint, et d'autres pour les petits enfants séparés momentanément de leurs parents. L'idée est de prélever l'odeur de ces derniers et de diffuser le parfum sur nounours préféré de leur enfant. #Innovation